Albums

Bernard Lavilliers 5 minutes au Paradis

5 minutes au Paradis
Étiquette: Universal Music
Format vinyle et cd.
Date de sortie 17 octobre 2017.
9 sur 10 facile.

Par Richard Bolduc

 

En 2017, Bernard Lavilliers a lancé un nouvel album : 5 minutes Au Paradis. Pour ceux qui ne connaissent pas le personnage, sachez que cet album est son 22ème. Une petite bio s’impose ici pour présenter le monsieur. Lavilliers est né le 7 octobre 1946 à St-Étienne en France et a donc eu 73 ans tout récemment. Son père lui a donné sa passion pour la musique et la poésie. Tout jeune, il pratiqua la boxe et était un jeune rebelle, ce qui le conduit en maison de correction. Il aurait pu prendre un mauvais chemin mais il décida d’aller voir ailleurs, au Brésil  entre autres, découvrir la vie.

Fin des années 60, il sort son premier album, Chanson pour ma mie. Ce fut un difficile début pour Lavilliers et il a dû faire de ptits boulots pour subvenir à ses besoins. Par la suite, il sort  de l’ombre et la lumière apparût avec Les Barbares en 1976. On retient les chansons Les Barbares qui parle des ouvriers travaillants à la dure, et Junkie… Pendant cette période, il rencontre Léo Ferré qui sera une grande influence pour lui. D’ailleurs, il a lancé un magnifique dvd paru en 2009 où il chante la musique de Ferré. Il partit en 1977 avec Ferré, Magma et Gong en tournée. Les 70’s furent très prolifiques pour le chanteur. Il passa du rock à la salsa, au reggae, influencé par tous ses voyages autour du globe. Je l’ai connu avec l’album en spectacle de 1978: T’es vivant? En 1979, il lança O Gringo qui inclut la superbe Stan The Ghetto, la Salsa et la rock ‘n’ roll Traffic, une de mes meilleures avec ses paroles qui rentrent dedans.

Fait à noter, il a participé à la première édition du Festival International de Jazz de Montréal en 1980. Quand même!

La suite fut bonne pour Lavilliers avec les classiques Pigalle la Blanche, Betty, La HaineOn The Road Again, If.. Tous des titres qui pourraient vous donner le goût de découvrir la discographie de Lavilliers.  Il continue ses voyages, remplit sa besace d’histoires, de rencontres, de lieux sombres. Il nous les ressort sous forme de poèmes rock au fil du temps.

J’aime beaucoup Melody Tempo Harmony chantée avec Jimmy Cliff. Une autre superbe chanson Les Mains d’or parue sur l’album Arrêt sur Image sorti en 2001. En 2004, Lavilliers sort mon album favori soit: Carnets de Bord avec entre autres- L’Été, Elle Chante (en duo avec la grande Cesaria Evora), un classique pour moi. Aussi La Mort Du Che, que j’aime bien, qui s’écoute et se réécoute facilement. On sent tout le vécu du gars, ses voyages et sa sensibilité face au monde dans lequel chaque endroit visité, les gens vivent les bonheurs et misères à leur manière. En 2013 parut Baron Samedi, un disque double qui parle encore de voyages en Haïti et de sa maman décédée. Un bon album mais pas de hits, juste de vrais bonnes chansons. Disques dans une pochette du style mini-livre cartonné de superbe facture.

J’ai vu Lavilliers 2 fois en spectacle. La première, le premier août 2009 aux Francofolies de Montréal à la Place des Arts et en 2018 le 15 novembre, à L’Olympia pour la tournée de 5 Minutes Aux Paradis qui est le sujet de mon compte-rendu musical d’aujourd’hui.

Je me suis procuré la version vinyle de 5 Minutes Au Paradis et je peux vous certifier que ces 11 chansons ont eu droit à un travail de qualité, plein de p’tits détails et à un gros son d’ensemble. Dans l’ensemble, ce disque s’écoute facilement d’un bout à l’autre. Assez pop rock dans sa facture avec des textes réalistes, un peu sombre, comme le monde actuel. Un seul texte n’est pas de Lavilliers et c’est le premier titre, La Gloire, qui parle de guerre. Suit Croisières Méditerranéennes, très belle avec sa guitare acoustique doublée d’une sonorité très aérienne et la voix suave, grave de Lavilliers. Le 3ème titre Charleroi, magnifique, intense rock et parfaite en spectacle. Un bon souvenir pour moi, une excellente rock song. Montparnasse – Buenos Aires, ma chanson style crooner qui me fait du bien… légère, douce comme un parfum du passé…trop bon! On continue avec Muse et son piano électrique, ses cuivres et son texte dénonciateur. La chanson titre de cet album et son intro au piano, le ton sombre et grave nous parle des gens au-dessus du monde qui décident tout sur cette planète, la vie, la mort. Le son est nerveux et intense. J’aime beaucoup. Pas jojo comme texte mais bon, tout bon! Vendredi 13 fait allusion au Bataclan et sa tuerie malheureuse, à sa soif de vengeance pour toute cette violence incompréhensible. Paris La Grise nous donne un répit avec son ton plus léger et nostalgique. Elle arrive à point car sur cet album, les textes sont quand même lourd de sens. Rétro style de bon goût. Fer et Défaire a un bon air d’aller si je peux dire…tranquille, une bonne musique qui nous parle de l’argent des riches encore plus riches.

Bon pour la Casse, ici Lavilliers parle de congédiements, que nous sommes tous des numéros… le rythme est endiablé, une bonne chanson, je l’aime bien. Et nous terminons l’album sur un duo avec Jeanne Cherhal, L’Espoir qui se marie magnifiquement avec la voix de Lavilliers. Toute en douceur cette 11ème et dernière chanson!

Depuis mon adolescence que j’écoute cet auteur-compositeur français qui n’est pas le plus connu de ce coté de l’Atlantique car ses présences ici sont plutôt rares. De plus, on ne l’entend que très rarement à la radio malheureusement. Ce disque est un de mes préférés depuis sa sortie avec des textes toujours d’actualité. Je trouve que Lavilliers est comme le bon vin, il se bonifie avec le temps et si ce disque est son dernier, ce qu’on ne souhaite aucunement, il aura terminé en beauté, toujours en révolte, juste à voir le regard du monsieur sur la pochette, il semble dire: Que faites vous là? Si vous tendez une oreille ou deux pour 5 Minutes Au Paradis et que vous aimez, je vous suggère de faire une petite recherche pour découvrir les chansons mentionnées plus haut.

BANNIÈRE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

3 Comments

3 Comments

  1. Benoit Boivin

    30 octobre 2019 at 6:49

    Super Richard un excellant compte-rendu, bien décrie on voie qu`il y a de la recherche,avec des extraits vidéo, sa nous fait connaitre plus les chansons et du messieurs Lavilliers.

  2. larry todd

    31 octobre 2019 at 5:43

    Bravo a Richard, j ai assisté au spectacle de Bernard, en novembre 2018 un chanteur qui aime se melé a la foule il est monté au balcon ou j étais, rendu a coté de moi on c est serré la main, beaux souvenirs,que tu me fait revivre, merci richard

    • Rick

      1 novembre 2019 at 12:18

      Hey !

      Mon plaisir Larry !!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

To Top