Albums

Deep Purple Infinite coffret de luxe édition limitée

Par Richard Bolduc

DEEP PURPLE INFINITE
coffret de luxe édition limitée
Maison de disque : E.A.R Music
numéro: 0211849EMU
9 sur 10

Par Richard Bolduc

Confirmé!

Deep Purple avait encore du neuf de qualité à présenter!

Pour ce compte-rendu, je vais vous parler du dernier album de Deep Purple, le 20ème d’une qui s’échelonne maintenant sur 50 ans environ. Infinite est paru dans le monde le 7 avril dernier et a monté dans le top 10 des meilleurs vendeurs dans quelques pays d’Europe. Bob Ezrin a produit l’album d’une main de maître, rien de moins!

Étant un grand fan de Purple, je me suis procuré le coffret de luxe qui contient entre autre un dvd filmé pendant les sessions d’enregistrement. Je vous entretiendrai des autres items inclus dans ce coffret plus tard.

Le rôle majeur de Bob Ezrin

Ezrin s’amène en studio et le groupe voulait avoir un producteur d’expérience et un bon musicien par le fait même pour les guider lors des sessions de studio. Ezrin a travaillé avec plusieurs artistes de renom au fil du temps comme par exemple : Alice Cooper, Lou Reed, Pink Floyd, David Gilmour, Peter Gabriel et Kiss pour ne nommer que ceux là!! Belle brochette a mettre sur un cv mettons!!

Donc Ezrin s’amène en studio et de la manière dont Purple fonctionne pour cette session est de la façon suivante: le groupe est placé en cercle, Gillan assis sur une chaise qui écoute le band jouer, prend des notes pour ses textes selon le jam du moment, Ezrin est au centre du cercle et dirige la session. Genre : tell riff est bon, on le garde, celui pourrait être comme ceci, ça c’est de la merde, etc. Et nous le voyons vraiment bien dans ce making of de 90 minutes.

Vraiment un bon documentaire

Très intéressant qui nous fait vraiment voir de l’intérieur comment ça c’est passé pour en arriver au résultat final!! En passant, je ne suis pas certain du tout que cette façon de procéder aurait pu fonctionner à l’époque de Ritchie Blackmore. Juste une supposition!

On apprend dans le documentaire que la façon de jouer de la guitare de Morse lui cause de graves problèmes à son poignet. Les os frottent ensemble et il ne pourra plus jouer encore très longtemps de cette façon. Il essaie de changer sa manière de jouer.

Analyse chanson par chanson

Maintenant, parlons un peu de cet album. Il débute avec ‘Time for Bedlam’ et son intro avec la voix trafiquée de Gillan. Un peu déroutant à la première écoute mais ne vous inquiétez pas, tout devient plus lourd par la suite. Un bon début! Du rock solide comme Purple sait si bien le faire. On sent le groupe inspiré et très ‘tight’ comme à la belle époque (ou presque diront certains).

Hip Boots suit, toujours dans le même moule heavy rock, on ne réinvente pas la roue après tout! Ce groupe a du métier et ça paraît. Le solo de guitare est super sur celle là! Et quand l’inspiration est là, ça fait sourire de plaisir!

All I Got Is You, une intro au clavier pour débuter. Un son que feu John Lord aurait apprécié je crois. Cette chanson fait l’objet d’un single.

One Night In Vegas est pour moi la meilleure de ce disque. Elle groove à souhait!! Il y a le piano de Don Airey tout au long de cette pièce et le solo de Steve Morse, un riff de feu.

En passant Don Airey a pris sa place comme jamais sur cet enregistrement. Je dirais que sa présence est plus forte et son influence au niveau de l’ensemble est remarquable.

Get Me Out Of Here est une toune qui pourrait aussi bien avoir été écrite hier, il y a 10 ans. Classique et très lourde.

The Surprising est un peu en dessous, ordinaire pour moi.

Johnny’s Band, un autre single tiré de InFinite. Une toune taillée pour jouer à CHOM FM comme on dit. Racoleuse et accrocheuse. Avec un clin d’œil à Louis Louis mais pas exactement. Question de droit d’auteur à ce qu’on a pu comprendre dans le documentaire. Elle se laisse écouter facilement et c’est bien ainsi.

On Top Of The World ensuite. Le groupe est toujours inspiré. On sent le travail fait en studio car Ian Gillan ‘scream’ comme à la belle époque! Disons simplement qu’à 72 ans, le monsieur ne monte plus aussi haut dans les octaves depuis belle lurette. Un peu normal quand tu fumes encore la cigarette et que tu as poussé tellement longtemps aussi haut.

Bird Of Pray, l’avant dernière, est à sa place. Un bon riff, un bon solo. Correcte.

Roadhouse Blues! Pour fermer la marche, Deep Purple reprend le classique des Doors!! Oui oui vous avez bien lu! Une version au ralenti, presque tranquille. Personnellement je l’adore. Pas inutile du tout, vraiment bonne. Gillan se fait plaisir je crois! Encore une fois Don Airey est présent avec son piano et Steve Morse a du fun. Contagieux, moi aussi j’en ai par le fait même! Après un Now What?!,  paru en 2013, correct, mais sans plus.

Deep Purple nous revient en force

Je croyais que le groupe allait arrêter de sortir d’autres albums et continuer de faire des spectacles ‘BEST OF’ mais non.

Et une chance pour nous, car avec l’aide de Bob Ezrin, Purple avait encore du neuf de qualité à présenter!

Le coffret inclut :

Le cd et le dvd du ‘making of’

2 vinyles enregistrés en 45 tours pour un son de qualité

3 vinyles de 7 pouces  LIVE TAPES VOL 2  couleurs inédites enregistrés lors de la tournée NOW WHAT!?

1 t-shirt noir avec le logo du disque.

1 poster

5 photos cartonnées et 1 autocollant.

Je me suis procuré aussi les singles pour fin d’archive. Johnny’s Band, All I Got Is You et Time For Bedlam. Les 3 contiennent des jams studios et des versions live de leurs classiques.

Au programme

 

Time for Bedlam – 4:35

  • Hip Boots– 3:23
  • All I’ve Got Is You– 4:42
  • One Night in Vegas– 3:23
  • Get Me Outta Here– 3:58
  • The Surprising– 5:57
  • Johnny’s Band– 3:51
  • On Top of the World– 4:01
  • Birds of Prey– 5:47
  • Roadhouse Blues

Infographie Daniel Marsolais

4 Comments

4 Comments

  1. Sylvain Chartrand

    novembre 22, 2017 at 6:20

    Now What?!(2013)et infinite (2017) représentent un retour en force de Deep Purple.

    • Richard Bolduc

      novembre 24, 2017 at 6:55

      Un groupe qui conclu vraiment bien une glorieuse carrière !!

  2. Jacques Dulac

    novembre 23, 2017 at 4:24

    Time for Bedlam aurait pu être sur l’album The House of the Blue Light en 86… j’aime vraiment cette pièce. En fait, j’adore tout l’album… tout comme son prédécesseur Now What!? Bon compte rendu!

    • Richard Bolduc

      novembre 24, 2017 at 6:23

      Mitzi Dupree sur House Of Blue Light me fait tripper encore aujourd’hui !!De même que Bad Attitude !! Dommage que ces tounes la ne sont jamais joué live… Le reproche que je pourrais faire a DP est qu’ils ne jouent que des valeurs sures en concert…

      Merci pour le ptit mot gentil !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular

To Top