Albums

Eric Gales Bookends analysé

The Bookends
Étiquette : Provogue, B07KZ3GBVV.
9/10

Par Richard Bolduc

Je vais vous parler d’un excellent guitariste américain né en 1974 et considéré comme un enfant prodige de la guitare, rien de moins! Il a commencé à l’âge de 4 ans à manier la 6 cordes. Anecdote ici, Eric Gales est droitier mais joue comme Hendrix, il inverse les cordes de ses guitares. Une sorte d’hommage, j’imagine. Gales s’est fait arrêté quelques fois pour possession de drogue et a fini par aboutir en prison pour cette raison…où il format un groupe à la demande d’un gardien pour jouer et calmer la violence de l’endroit selon la légende. Gales est maintenant sobre depuis 2 ans et il raconte facilement son histoire pendant ses spectacles, un gars très à l’aise sur une scène!

Il a appris par lui-même à jouer de la guitare et comme il le dit, gammes, riffs, ça n’a pas d’importance. Pour moi, ça a été “essais et erreurs”. J’ai dû tout apprendre tout seul, je n’avais aucune idée de ce que je faisais, j’essayais simplement de comprendre comment je pouvais faire sonner ma guitare comme les gens qui m’ont influencé. Et j’ai accumulé les connaissances comme ça. Mais je n’ai jamais vraiment étudié la technique, je n’ai pas de nom pour la façon dont je joue.

Sa discographie débute en 1991 avec le Eric Gales Band.

 

J’ai découvert Gales avec cet album il y a 1 an et demi environ, pas plus. Cet excellent premier album qu’il a fait avec son frère Eugène, m’a donné le goût d’en savoir plus sur ce virtuose. Comptant 19 albums solo à son actif et plusieurs participations à des albums Hommage que ce soit à Eric Clapton, Led Zeppelin, Carlos Santana ou évidemment Hendrix. Il a participé au spectacle-croisière organisé par Joe Bonamassa : Keeping The Blues Alive Cruise 2019. Des bons bluesman passent par là…Peter Frampton, Joe Bonamassa, Kenny Wayne Sheppard etc..

 

 

Son nouvel album, The Bookends, est paru au début de cette année. On note la participation de la grande Beth Hart (qui a eu les mêmes problèmes de consommation que Gales et qui elle aussi s’en ait sortie) et de Doyle Bramhall II (qui a dejà joué avec Roger Waters lors de la tournée In The Flesh en 1999- 2002), tous 2 sur la même étiquette de disque qu’Eric Gales. Beth Hart chante sur une magnifique interprétation de With a Little Help From my Friends de Joe Cocker.

Il y a aussi un certain B. Slade, chanteur gospel de son état que je ne connais pas du tout mais qui fait un excellent travail sur Pedal To The Metal, une de mes préférées. The Bookends compte 11 chansons, Pedal To The Metal étant présenté comme un bonus et un remix. Mon impression est que The Bookends est bâti pour être joué en spectacle!

Pas juste cet album en fait mais tout ce que j’ai entendu de lui est un peu comme tel.

Les bonnes chansons deviennent encore meilleures live!

Les 11 chansons :

Intro
Something’s Gotta Give (feat. B. Slade) :  Cette première chanson donne le ton pour l’album, une guitare funky avec un bon groove et de belles voix.
Whatcha Gona’ Do : Un riff et un rythme d’enfer !!
It Just Beez That Way
How Do I Get You : Une balade bien sentie.
Southpaw Serenade (feat. Doyle Bramhall II) Un bon blues classique avec un super solo !Reaching For a Change : Un bon rock!
Somebody Lied : Puisssante ! Une des meilleures a mes oreilles!
With a Little Help From My Friends (feat. Beth Hart) : Rien à ajouter sinon que cette version n’est pas de trop, bien au contraire!! Beth Hart est la femme à la voix parfaite pour la chanter en duo avec ses émotions à fleur de peau.
Resolution
Bonus: Pedal to the Metal (feat. B. Slade) La plus radio ‘friendly’.

Une belle découverte pour moi que ce Eric Gales! Un maître de la six cordes qui deviendra de plus en plus connu bientôt je crois.

J’allais oublier de vous mentionner qu’Eric Gale (sans s) était un guitariste de jazz et de studio américain né en 1938 et décédé en 1994. Ce n’est évidemment pas de lui que traite mon compte-rendu.

Eric Gales sera en spectacle au Festival de Blues de Tremblant le jeudi 11 juille à 21h sur la scène Casino – Place Saint-Bernard… et c’est gratuit!

 

BANNIÈRE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

3 Comments

3 Comments

  1. Dominique Geoffroy

    12 avril 2019 at 6:08

    Contrairement à Hendrix, il n’a pas inversé les cordes les grosses cordes sont en bas sur ces photos. Hendrix avait les grosses cordes en haut comme la plupart des guitaristes.

  2. Rick

    13 avril 2019 at 2:04

    Vous avez raison,j’aurais du le voir, désolé.

  3. Benoit Boivin

    15 avril 2019 at 3:58

    Jais écouter son nouvelle album de Éric Galles et sa ma fait sortir de ma zone de confort habituer au traditionnelle, jais apprécier la pièce Résolution, et with a little help from my Friends avec Beth Hart sa ma fait connaître un nouvelle artiste qui a du tallent merci Richard.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

To Top