Albums

Grand Remous – Rhum & Blues Café

Grand Remous – Rhum & Blues Café
Le Net Blues
Québec Blues
2014 Réjean Nadon (SOCAN)
8 sur 10

Analyse de Nathalie Ruscito

GRAND REMOUS – RHUM & BLUES CAFÉ  le tout premier album de Réjean Nadon

Je me doutais bien que Réjean Nadon devait être un peu musicien, nous pouvions percevoir son âme de musicien et son amour propre pour le blues… soupçon confondu! Voilà que je découvre un artiste et auteur-compositeur très talentueux avec une agréable surprise… sûrement certains connaissaient ses talents mais moi j’avais juste l’intuition… Tout d’abord j’adore le boogie qui a donné naissance au Rock & Roll dans les années 60-70 et le Chicago blues en général avec le swing, le shuffle alors en plein dans ma palette, de plus c’est un album francophone alors wow, ce guitariste de talent est celui qui qualifie sa voix comme ordinaire, or nous savons tous très bien qu’un auteur-compositeur n’est pas toujours un chanteur à voix, alors… eh bien moi je l’aime ta voix Réjean et de plus je vois que tu en as gratté de la guitare dans ta vie… j’adore tes riffs, c’est un album fait pour danser, excellent pour se dégourdir les jambes!

Rétrospective d’un grand homme: artiste et producteur

Réjean Nadon, producteur de la radioline LeNetBlues.com fondée en 2001, avait pour mission de promouvoir le blues du Québec. Accompagnant les artistes, les festivals, les productions d’albums et les événements spéciaux, Le Net Blues avait été rapidement reconnu comme un média important dans ce domaine.  Ce grand homme de l’industrie musicale du Québec a consacré une grande partie de sa vie à aider les artistes de blues de chez nous, en produisant notamment durant plusieurs années, le GALA LYS BLUES fondé en 2003 et remettant ainsi plusieurs trophées LYS BLUES aux artistes québécois choisis par le public.  Le seul et unique trophée Blues du Québec, aujourd’hui disparu à cause d’un manque de reconnaissance de notre industrie de la musique!  Celui qui s’est débattu pour le faire reconnaître auprès de l’ADISQ durant plus qu’une décennie, malheureusement après 15 ans d’existence abdiquera et fermera ses portes, après la 13e édition du GALA LYS BLUES en 2015.  Il y en aurais long à dire sur le pourquoi, mais pour l’instant revenons-en à nos moutons… Un artiste à découvrir qui me fait penser tantôt à Pagliaro et Offenbach et d’une certaine façon à Pink Floyd, à Ray Vaught avec ses textes, ses arrangements, sa voix et ses riffs. Un album Rock Blues québécois inspiré du Chicago Blues… super bon je vous le recommande!

Réjean  Nadon à droite au gala de Trois Rivière en Blues.  Mentionnons que le Gala Lys Blues à été diffusé à Montréal, à Québec et à Trois Rivière.

Réjean Nadon et Louise Gosselin sa comparse et compagne de toujours, celle qui lui tricot ses pantoufle en phentex (sur la photo dans son album), dans la même année où Réjean a acheté sa Gibson Les Paul Custom au coût de 900$ chez Steve Music en 1978.

Notes sur l’album : Enregistré en 2009 dans sa maison transformée en studio pour l’occasion, l’artiste mettra 5 années de plus pour le lancer sur le marché, sans prétention aucune, il aura attendu toutes ces années pour nous partager un tout premier album qui se veut un recueil de ses nouvelles et anciennes compositions des 40 dernières années.

La pré-production a été rendue possible grâce à la complicité amicale d’André Guérard (guitare), Claude Sauvé (basse) et de Benoit Ste-Marie (batterie). Se sont ajouté par la suite les collaborations de J.D. Slim (guitare acoustique, slide guitar et basse), Bernard  »Bingo » Deslauriers et Jean-François Paradis (batterie), Marc Deschênes (basse), Michel Chasles (orgue Hammond B3) et sa fille Carolyne Nadon (piano), en support à sa voix et sa guitare électrique soliste.

Rejean Nadon et Steve Row, en 2003

Une note de 8 est attribuée pour ce joyau de blues francophone bien mûri, doté d’une belle sonorité et très bien enregistré où l’on sent très bien la chimie des musiciens de talent et des producteurs reconnus. De plus, la participation de Carolyne Nadon sa fille, ici et là sur l’album est un très bel ajout.  Un travail d’équipe remarquable… de quoi en être fiers!

Rhum & Blues Café :

1-  Je serai là (J.G. Pouliot – Réjean Nadon) 4 :22
Bon groove de shuffle, jeu de guitare tout simplement génial… dès la première chanson qui donne le ton à l’album, une chanson qui aurait bien pu être une composition de Pagliaro.

2-  Vie de Fou (R.Nadon/J.G.Pouliot – R. Nadon) 2 :47
Très beau jeu de slide guitar de JD Slim, un blues Rock & Roll à la Chicago style qui raconte un peu le parcours musical des artistes et producteurs engagés.

3-  Terre de ton père (R.Nadon) 3 :33
Chanson paternaliste à saveur humoriste qui nous fait battre la mesure du pied, elle parle d’héritage de la terre de nos ancêtres.

4-  Gaspé Boogie (R.Nadon) 3 :23
Un vrai boogie de région qui swing, cela se rapproche un peu au boogie de Beau Dommage… très bon! Les drums et la basse sont excellents accompagnés d’un jeu de guitare dans le vent à 100 mille à l’heure!

5-  Reviens j’ai le Blues (R.Nadon) 3 :28
Une ballade sensible et tendre, les premières notes de l’intro me font penser à Pink Floyd avec un super solo de Réjean, très agréable… un slow beat qui augmente dans son tempo, ses textes et sa mélodie se rapprochent du Blues franco à la Johny Holiday…

6-  Relaxe (R.Nadon) 2 :45
Relaxe, prend la vie du bon côté… écoute un riff de rock fais-toi plaisir!

7-  Danse (R.Nadon) 4 :43
Un chacha boogie avec une mélodie qui nous emporte dans la chaleur de l’AmériquelLatine. Excellent pour la danse en ligne, la voix de Réjean est chaude et délicieuse. Durant l’écoute j’ai fait quelques pas de danse, battu le tempo… je ne pouvais m’en empêcher! Une de mes favorites sur l’album avec des riffs de guitare à la Stevie Ray Vaughan et l’orgue Hammond B3 de Michel Chasles qui sonne à merveille!

8-  Tu vas tomber (R.Nadon) 2 :33
Celle-ci me fait vraiment penser à Pagliaro et c’est tout à leur honneur, entre la narration et la mélodie, on voit que Réjean s’est inspiré des meilleurs!

9-  Pancho Blues (R.Nadon) 5 :06
Blues langoureux racontant l’histoire de Pancho, un amoureux du blues sirotant son whysky en jouant son blues et soudain… un deuxième souffle, changement de beat ‘’up tempo’’ voir swing très blues et réussi, avec le son de la Hammond derrière… super.

10-  Ville de Nuit (R.Nadon) 4 :16
Un album égal d’un bout à l’autre qui fera swinger tout au long… Une chanson qui raconte la vie urbaine de nuit.

11-  L’Hiver (R.Nadon/J.G. Pouliot) – R. Nadon) 2 :34
Un peu Charlebois, un peu Colocs avec un super texte à la fois humoriste et très réaliste, chanter et parler, peignant le portrait de nos froids hivers du Québec.

12-  Que du Blues (A. Pouliot) 3 :05
Chanson géniale très roots racontant les origines du blues, très original et bien pensé…  Le blues c’est la musique de la vie… Faut tomber dedans quand t’es tout petit! 

__________________________________________

Ce qu’ils ont écrit dans quelques médias sur cet album

Pierre ‘Goly‘ Jobin – TED Magazine
– Réjean Nadon attaque énergiquement avec Je Serai Là, une pièce qui rocke! Suit, dans le sillon tracé, Vie de Fou, un shuffle up tempo avec slide électrique! Avec le premier DC, de cet artiste, on a affaire à du rock et à du blues rock francophone québécois dans un style apparenté à Pagliaro, Offenbach et cie.
Céline Lajoie – Blog de Tatieblues
– Un excellent album franco, paroles et sujets accrocheurs, bien soutenus par une trame sonore solide !
Fred Delforges – Zicazic.com – France
– Ajoutez lui un verre de rhum et quelques grillades pour l’ambiance et vous tenez là l’album le plus chaud et le plus convivial de la décennie !

Voici où vous procurer l’album Grand Remous – Blues
http://www.cdbaby.com/cd/grandremous

BANNIÈRE: MURIEL MASSÉ
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

3 Comments

3 Comments

  1. Geo Giguere

    8 janvier 2020 at 2:14

    superbe analyse bien mérité pour ce personnage de la Famille Blues. merci Nathalie Ruscito!

  2. Rick

    8 janvier 2020 at 3:46

    Vrai bon résumé Nathalie, ton texte est super \

  3. Sylvain Chartrand

    10 janvier 2020 at 6:28

    Ah j’ai eu de belles années avec la gang de lenetblues.com. J’avais un rubrique hebdo sur le site en plus d’interviewer des artistes blues et faire des reportages de spectacles. Pendant quelques années j’avais même géré une radio en-ligne, le netblues radio. Je savais que Réjean jouait de la guitare mais j’ignorais qu’il aurait la confiance de faire un album. Aldo Druda et Marcel Dubois, tout deux disparus, faisaient aussi partie de la belle équipe.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

To Top