Albums

L’évolution de la carrière de Deep Purple

Le dur désir de durer de Deep Purple

Par Martin J.-F. Desnoyers

Deep Purple, formation rock britannique, célèbre ses cinquante années d’activité. 

Voici mes observations sur les albums que je préfère.

En 1969, c’est la parution de l’album éponyme Deep Purple. On y sent toute l’âpreté de Black Sabbath, l’art de composer de Led Zeppelin. Or, on y remarque aussi une nouveauté dont le morceau Chasing Shadows témoigne bien : des mouvements qui s’apparentent au classique et rock progressif.

Sur Fireball, les morceaux Anyone’s Daughter et The Mule illustrent les sonorités psychédéliques et laissent poindre un goût pour le métal. Deep Purple y mélange habilement musique classique et musique orientale. La formation sait se faire remarquer, notamment sur Machine Head qui regorge de mélodies mémorables, sans jamais devenir une usine à succès éphémères.

En 1984, le groupe renoue avec le public mais déçoit la critique lors de la parution de Perfect Strangers. On constate encore une capacité à prolonger le plaisir avec des morceaux plutôt longs alors que la tendance est de faire court à cette époque. Comme dans les paroles de Knocking At Your Backdoor, le groupe sait faire planer le mystère dans plusieurs chansons de cet album. Je me souviens encore du clip tiré du morceau qui, par son décor, nous plongeait dans la science-fiction.

J’ai adoré The Battle Rages On…, album paru en 1993, sur lequel on sent toute la force d’antan superposée à celle de l’époque grunge qui bat son plein. Les albums suivants m’ont laissé sur ma faim, sauf leur tout dernier, paru en 2017, Infinite.

Les différents membres qui ont formé Deep Purple ont composé, semble-t-il, des œuvres rock qui plaisent toujours :

Le groupe est en tournée cette année. Deep Purple donnera deux spectacles au Québec, le 29 août à Montréal et le 30 août à Québec. 

Durable, dites-vous? Un groupe hard qui a le dur désir de durer.

Voici, pour conclure, un petit questionnaire! Pouvez-vous dater ces événements ? 

  1. Enregistrement d’un album avec un orchestre philharmonique.
  2. Concert au Japon mémorable.
  3. Départ d’un membre pour former Rainbow.

 

INFOGRAPHE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
ASSISTANTE RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
RÉDAC’CHEF: GÉO GIGUERE

2 Comments

2 Comments

  1. Ricardo Langlois..

    27 mai 2018 at 2:20

    En premier, trop court votre article…
    Leur premier album est Live enregistré en 1969 avec l’orchestre philharmonique
    ensuite Deep Purple in Rock en 1970 est mon préféré pour Child in Time, du
    hard rock progressif. On jouait ca a la radio de la polyvalente… Smoke on
    the water est très connu pour ses premiers riffs…

    Deep Purple n’a pas eu une grande carriere selon moi… Trop d’égos dans le band

  2. Géo

    27 mai 2018 at 8:04

    ici on ne regarde pas la longueur ou la largeur mais la qualité des infos! Certains sont plus longs mais la qualité a toujours été evalué avant de publier!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

To Top