Dossiers

25 chansons de Bowie

25  chansons ou artistes à découvrir à travers l’oeuvre de David Bowie

Par Marc Lamothe

Depuis la naissance du rock and roll, les reprises font parties intégrantes de son histoire, permettant au passage à certains artistes de rendre hommage à une chanson ou artiste apprécié, d’offrir une réinterprétation de la chanson et/ou tout simplement permettre la découverte d’une chanson obscure. En guise d’exemple, le premier succès emblématique de la naissance du rock, (We’re Gonna) Rock Around the Clock  avait précédemment été endisqué par Sonny Dae & the Knights.

David Bowie a toujours été à l’affût de divers courants musicaux émergents. Mais l’une des forces souvent sous-estimées du maître caméléon est justement le flair avec lequel il a su choisir minutieusement des chansons qu’il a su se réapproprier avec goût. Au cours de sa prolifique carrière et sous ses différentes incarnations musicales, David Bowie a repris plus d’une cinquantaine de chansons et cité des références directes à certaines chansons, certaines connues et d’autres plus obscures. En voici 25 qui méritent une attention particulière.

1. LOUIE, LOUIE GO HOME de Paul Revere & The Raiders – Une réinterprétation du succès de Paul Revere & The Raiders, populaire groupe américain mariant avec fougue rock et R&B, figure sur le côté B du tout premier 45 tours de Bowie, Liza Jane, endisqué sous le nom de Davie Jones and the King Bee (1964)

2. I PITY THE FOOL de Bobby Bland – Alors qu’il chantait pour The Manish Boys, un groupe de blues et de soul (le nom lui-même est une référence à la célèbre chanson de Muddy Waters), Bowie endisqua en 1965 une reprise de Bobby Bland, un des grands conteurs du blues dont l’album Two Steps From the Blue devrait figurer dans toutes collections sérieuses de blues.

3. SONG TO WOODY de Bob Dylan – La chanson Song for Bob Dylan extraite de l’album Hunky Dory est en fait une réponse à la chanson de Bob Dylan, Song to Woody. Un vibrant hommage au chanteur folk engagé Woody Guthrie, empruntant au passage la mélodie de sa chanson 1913 Massacre. Ainsi, si Dylan débute sa profession avec la phrase “Hey, hey, Woody Guthrie, I wrote you a song”, Bowie ouvre sa chanson en clamant “Now, hear this, Robert Zimmerman, I wrote a song for you. ”

4. I TOOK A TRIP (ON A GEMINY SPACESHIP) de The Legendary Stardust Cowboy – Le mot STARDUST dans le nom ZIGGY STARDUST trouverait ses origines dans le premier voyage américain de Bowie où il avait découvert en spectacle The Legendary Stardust Cowboy, un chanteur fou, excentrique et libre. Bowie a finalement reprise sa chanson de 1968, I TOOK A TRIP, sur l’album HEATHEN

5. IT AIN’T EASY de Ron Davies – Une des pièces centrales de la première face de Ziggy Stardust est en fait une reprise de Ron Davies, un auteur compositeur américain prisé de plusieurs pour ses deux albums endisqués dans les années 70. Il est à noter que Three Dog Night et Long John Baldry ont aussi repris cette chanson avec brio avant Bowie.

6. SORROW de The Merseys – L’album PIN UPS est composé de reprises de groupes ou d’artistes anglais ou australiens des années 60. Une porte d’entrée vers certains groupes éprouvés comme The Who ou Pink Floyd, mais aussi certains moins connus de ce côté de l’Atlantique, dont The Merseys

7. ROSALYN de The Pretty Things – La pièce qui ouvrait PIN UPS, un album de reprises qui comportait pas une mais bien deux reprises du groupe anglais The Pretty Things, un de groupes anglais qui aurait dû connaitre plus de succès en Amérique.

8. FRIDAY ON MY MIND de Easybeats – Le groupe Easybeats est souvent référé comme étant les Beatles Australiens. S’ils étaient en effet extrêmement populaires, leurs guitares angulaires et arrangements excentriques rappellent souvent les Kinks ou Les Troggs. Le manque de reconnaissance de Easybeats en Amérique demeure une injustice, mais plusieurs ont pris connaissance de ce groupe à travers la reprise incluse sur PIN UPS.

9. EVERYTHING’S ALLRIGHT de The Mojos – L’album de reprises arborant les visages du mannequin Twiggy et de Bowie nous rappelait aussi que Liverpool n’avait pas simplement produit The Beatles

10. TRANSFORMER de Lou Reed- Bowie n’a jamais caché son amour inconditionnel à Lou Reed et au Velvet Underground. Il n’est donc pas étonnant que Bowie ait produit un album iconique et monumental pour Lou. Et comme disait Lester Bangs dans le film ALMOST FAMOUS : « If Bowie’s doing Lou and Lou’s Doing Bowie, Lou’s still doing. Lou. »

11. I’M WAITING FOR THE MAN de Velvet Underground- En spectacle, Bowie reprenait régulièrement cette chanson du Velvet Underground, un culte encore obscur dans la première moitié des années 70.

12. ALL THE YOUNG DUDES de Mott The Hoople– Bowie a souvent avoué son admiration pour le groupe anglais MOTT THE HOOPLE. En 1972, il produit leur album ALL THE YOUNG DUDES et leur offre la chanson du même titre. Chanson que reprendra d’ailleurs Bowie (avec un peu moins de panache) en spectacle et sur certaines compilations

13. MY DEATH de Scott Walker – En entendant la voix de Scott Walker pour la première fois, il est évident que Bowie et lui ont de nombreuses affinités. Au fil des ans, Bowie reprendra MY DEATH et ARMSTERDAM de Walker ainsi que NITE FLIGHTS des Walker Brothers.

 

 

INFOGRAPHE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
ASSISTANTE RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
RÉDAC’CHEF: GÉO GIGUÈRE

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

To Top