Dossiers

L’homme derrière Walk on the Wild Side!

LOU REED ET LE VELVET UNDERGROUND

par Ricardo Langlois

Comment vous parler de Lou Reed, fondateur du Velvet Underground. Renversement, identité trouble, dysfonctionnement musical autant dans le geste que dans l’action…Rappelez-vous de Queen Bitch de l’album Hunky Dory (1971), une pièce de David Bowie est dédiée au groupe de Lou Reed. Personne n’a oublié Walk on the Wild Side,  promenade mélancolique, hit radiophonique… À sa mort en 2013, Bowie dira de lui « C’était un maître » !!!

LES DÉBUTS

À New York en 1964, Lou Reed (1942-2013), vient de terminer ses études littéraires et végète dans une petite maison de disques. Il débarque avec sa guitare et transforme le paysage musical avec la pièce Heroin (mélange binaire du rock et du flok). En 1965, The Velvet Underground est le nom choisi. Inspiré d’un livre consacré aux perversions sexuelles aux States.

En 1967, la compagnie Verve publie The Velvet Underground Nico, un album produit par Andy Warhol et orné de sa célèbre banane, qui n’obtient aucun succès. Dans le 2e album du groupe White Light White Eat (1967Nico et Warhol sont absents. En 1969, The Velvet Underground comprend surtout des ballades parmi lesquelles la magnifique Pale Blue Eyes, composée par Lou Reed. Ce n’est qu’en 1970, que le band enregistre Load, qui  connait enfin un certain succès. Lou Reed accro à l’héroine, quitte en août 1970 le groupe.

LE PERSONNAGE

Il se définit comme anticonformiste et provocateur dans son désir ultime d’exister pour l’Art. Il délaisse ses études après une licence en Lettres et fait du théatre et écrit des poèmes, des chansons, un opéra et une sonate pour violon et piano, enregistre un disque et devient animateur à la radio pour y diffuser les musiques qu’il aime. Et maintenant ses influences, les Beatniks (Burroughs, Kerouac) ou les romanciers du roman noir américain.

BOWIE COMME MODÈLE

En 1975, il innove avec l’album Berlin, un album-concept ambitieux sur la déchéance d’un couple de junkies à Berlin qui fait l’écho sur sa vie  personnelle. En 1975, toujours, il adopte le style vestimentaire glam (influencé par Bowie évidemment). Ici, j’ouvre une parenthèse, j’ai pensé aux écrits de la poétesse Josée Yvon  la fleuriste avait les yeux qui papillotaient sur ce speed qui crée les miracles.

Pour vous lecteurs de Pop Rock, je vous fait découvrir ce trésor. Il s’agit d’un livre de poche Parole de la nuit sauvage (Collection 10-18 paru en francais en 1996).

PAROLE DE LA NUIT SAUVAGE

Introuvable en librairie (sauf sur Amazon). En 1990 à Prague, le fondateur de VU recevait des mains de Vaclav Havel, un cadeau inusité, un recueil fabriqué à la main à 200 exemplaires des textes de ses chansons. Vers la fin des années 70, ce fanzine circulait en milieu underground. De nombreux poèmes écrit dans l’ombre exprimant la dure réalité de New York. Les hippies de la contre-culture ont-ils vraiment compris ce qu’il écrivait? Un junkie a renversé une danseuse enceinte  elle ne dansera plus mais le bébé vivra  Il s’était shooté avec de la blanche endormi au volant  Il se souvient de rien  (p 283). 

 Maman a un amant  Je l’ai rencontré hier  Elle commence un nouveau chapitre Je voudrais qu’elle soit à la dernière page (p 233).

 Coeur par coeur,  cerveau pour cerveau et si tout ça te rend cinglé fait du boucan  Mets la musique à fond. Prend ta guitare, regarde les gens (p 241).

 Il fut un temps où l’ignorance nous donnait une vraie innocence Ou on ne se pensait pas capables de faire le mal  (p 253)

http://www.parismatch.com/Culture/Musique/David-Bowie-et-Lou-Reed-recit-d-une-amitie-tourmentee-894677

 

AUTRES NOTES DE L’AUTEUR

The Velvet Underground est un groupe de rock américain, formé à New York au milieu des années 1960, lié à l’aventure de la Factory d’Andy Warhol qui les a produits. D’abord connu des seuls milieux « underground » new-yorkais, son influence n’a cessé de croître après sa dissolution. Il a beaucoup influencé David Bowie, qui, à ses débuts, chante des reprises du Velvet dans des clubs.

Josée Yvon a été aux premières loges avec son compagnon Denis Vanier. Ils ont vécu à fond le monde des junkies très présent dans l’Est de Montréal. à lire Pages intimes de ma peau, Les Écrits des Forges 2017

David Bowie, Hunky Dory. Un chef- d’oeuvre. Introduction à une révolution personnelle. Il va teindre ses cheveux en rouge, s’acheter des platform boots et des Doc Martens, deviendra star du Glam pour devenir Ziggy Stardust.

Surprise pour les fans de Yes, Rick Wakeman joue du piano.

INFOGRAPHE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
ASSISTANTE RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
RÉDAC’CHEF: GÉO GIGUÈRE

2 Comments

2 Comments

  1. Daniel Cayer

    16 février 2018 at 5:25

    C’est la 2e fois que j’écris à Poprock sur Lou Reed. La 1ère en 76-77 (ça ne me rajeunit pas) lorsqu’un chroniqueur à la sortie de Rock and Roll Heart avait simplement écrit quelque chose du genre « aux fans de Lou Reed: voulez-vous bien me dire ce que vous lui trouvez? » J’avais écrit non seulement pour dire que Rock and Roll Heart est un très bon album mais aussi que Lou Reed est une figure marquante de l’histoire du rock. 40 ans plus tard, je réitère mon amour inconditionnel pour Lou Reed. C’est mon meilleur…

    • Geo Giguere

      16 février 2018 at 9:44

      bien dit Cayer et quelle bonne mémoire tu as! merci de partager ca avec la famille rock.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

To Top