Dossiers

Métier: Éclairagiste rock

Concerts rock:  plein la vue avec les éclairagistes! 

 

Par JP Martins

On adore voir un bon concert. Tous les grands groupes rock de l’histoire ont un membre caché qui apporte une très grande importance aux concerts, l’art de rendre beaux et plus grands que nature les artistes sur scène. Le technicien d’éclairage de scène connaît souvent plus la musique intégrale que l’artiste lui-même, il interagit avec une grande émotion en suivant les moindres mouvements des artistes sur scène et les différents instruments de musique.

Dans tous les spectacles musicaux, les concerts et autres divertissements en direct, les techniciens d’éclairage de scène, également appelés éclairagistes, opérateurs de console d’éclairage, électriciens de scène, sparky, ampy, techie. Ils installent l’éclairage et font des effets pour les spectacles en direct, les concerts et tout autres spectacles ou productions impliquant l’éclairage de scène. Les tâches sont variées et comprennent l’installation et la mise au point des lumières, des moving lights, de tous les détails entourant chaque lumière accrochée aux différents ponts d’éclairage. Le technicien devra raccorder en filage DMX les câblages de lampes à des variateurs d’intensité, gradateurs et aux différentes consoles d’éclairage disponible sur le marché. L’opérateur de console devra changer la disposition, la couleur des lumières pendant un spectacle ou un concert. Il doit être en mesure de s’adapter rapidement à ce qui se passe sur scène.

La hiérarchie du service d’éclairage de scène est la suivante : le chef éclairagiste travaille avec le directeur de production pour déterminer les effets à créer, élabore un plan pour obtenir les effets souhaités, puis dirige les autres membres du service d’éclairage scénique pour mettre en place l’équipement d’éclairage approprié. Cette personne peut également être connue sous le nom d’électricien de maison, de maître électricien ou d’électricien de salle. Le programmeur ou opérateur de la régie d’éclairage travaille avec le chef éclairagiste pour programmer les lumières à l’aide d’un équipement électronique ou numérique de programmation de la lumière. L’objectif est de créer des effets de lumière et de couleur et des séquences qui améliorent la performance sur scène. Le technicien d’éclairage installe les lumières et le câblage, et change les lumières pendant un spectacle. Il peut également être appelé électricien de scène. L’assistant d’éclairage scénique travaille quant à lui avec le technicien d’éclairage pour installer et raccorder ou câbler l’éclairage, il porte également le matériel à différents endroits de la scène. Il s’agit parfois de techniciens de service engagés lors de la location de l’équipement chez le grand fournisseur d’équipements. Ils sont souvent répartis entre les services pendant une journée de spectacle, en fonction des besoins et de l’emploi du temps.

Au Québec, nous avons la chance d’avoir une grande expertise au niveau de l’éclairage de scène. Plusieurs noms se sont démarqués au fil des ans sur la scène internationale. Lorsque l’on pense à Solotech, principal collaborateur de plusieurs grands spectacles d’envergure sur la scène mondiale. Pierre Roy grand manitou avec Paul Pelletier de la superbe série de console Martin M One, devenu l’an dernier la fameuse NX 4 depuis la vente des produits Martin à Elation Professional, une corporation américaine établie a Los Angeles depuis 1992. Elation est en fait un grand distributeur de différents produits d’éclairages de tout acabit, pour les éclairagistes de ce monde.

Lorsque l’on pense aux multiples concerts de RUSH en 45 ans de carrière, Howard Ungerleider (Herns) est l’éclairagiste et le directeur du spectacle du groupe. Lorsqu’il a commencé à travailler avec Rush en 1974, lors de leur première tournée, il était le directeur de l’éclairage et le comptable de la tournée, mais il est devenu le concepteur de l’éclairage et le directeur avec le temps et brio. Howard est actuellement propriétaire de Production Design International, une société d’effets spéciaux qui conçoit et assiste de nombreuses productions de tournée sur la route, de l’éclairage aux lasers et à la pyrotechnie. Consultez son site web à l’adresse www.pdifx.com pour en apprendre plus.

Un autre nom me vient en tête parmi les grands pionniers de cet art qu’est  devenu l’éclairage de scène. Peter Wynne Willson, un concepteur et inventeur d’éclairage de renommée internationale. En 1962, Peter a commencé à travailler dans un théâtre, d’abord comme électricien au Buxton Repertory Theatre, puis au Fortune Theatre Drury Lane. À 17 ans, il était chef électricien au Harrogate Theatre, puis il a dirigé la console d’éclairage du Albery Theatre pour la production originale d’Oliver. Il a travaillé avec Pink Floyd entre 1966 et 1968, lorsqu’il a créé les spectacles de lumière (Light Show) pour leurs représentations à UFO et à la Roundhouse. Il a ensuite conçu les éclairages pour les concerts et les tournées de Pink Floyd au Royaume-Uni, en Europe et aux États-Unis. Les light shows ont eu la cote depuis que Pink Floyd a décidé d’inverser les codes visuels du concert. Ce n’est plus le chanteur qui est la vedette, mais le spectacle. Au placard les Mick Jagger et autres sex-symbols envahissants. Le rock a envie d’expérience, de sensations fortes et d’en avoir plein la vue.

A Londres, le 29 avril 1967, la crème du psychédélisme a célébré « Quatorze heures de rêve en Technicolor, pour soutenir une revue underground. Au centre du vénérable Alexandra Palace trônait une tour de lumière, et la foule a dansé toute la nuit devant des écrans géants. On y diffusait Flaming Creatures, un film expérimental de Jack Smith. La même année, au club UFO, à chaque concert de Pink Floyd le groupe atteignait de nouveaux sommets avec le visuel incroyable créé par Willson. De 1972 à 1980, Peter a travaillé sur des effets prismatiques et de couleur, qui ont été fabriqués par sa Light Machine Company. Pendant cette période, en 1980, il a inventé le système de réflecteur télécommandé Pancan, qui a lancé une décennie d’éclairage de divertissement à miroir mobile. Et qui bouleversera cet art à tout jamais.

Merci d’encourager nos commanditaires 

 

BANNIÈRE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

1 Comment

1 Comment

  1. Geo Giguere

    6 mars 2020 at 7:02

    Tres intéressant On apprend des choses lumineuses de l’autre coté de la … scene! bravos JP Martins

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

To Top