Dossiers

The Kinks Gloire et Enfer

The Kinks

 

Par Mario Champagne

Ce qui les amènera au sommet et ce qui causera leur perte!

17 OCTOBRE 1969 – La Fédération américaine des musiciens leur refusait l’admission sur les scènes américaines pendant quatre ans en raison de combats incessants des frères Davies. Et d’une violation de procédure lors de leur dernière apparition dans l’émission Hullabaloo! de la chaîne NBC-TV. The Kinks feront leur retour triomphal en ouvrant pour « Spirit » au Fillmore East à New York.

Leur tournée américaine de 1965 s’est avérée être un désastre pour les rockeurs anglais. Bien sûr, The Kinks avaient déjà acquis la réputation d’être un groupe de musiciens impétueux et bagarreur. Une bataille sur scène en mai 1965 entre Dave Davies et le batteur Mick Avory a laissé Davies à l’hôpital et Avory en prison.

Ils avaient enregistré des succès comme You Really Got Me, All Day and All of the Night et Tired of Waiting for You, mais les désaccords se sont poursuivis au moment où les Kinks ont entamé leur première tournée en Amérique. Le groupe était en plein désarroi, se souvient Avory, Tout allait mal, nous n’aurions pas dû y aller.

Les frères Davies étaient aussi à fleur de peau entre eux. En 1966, Dave Davies a déclaré au New Musical Express: «Il y a environ un an, nous nous détestions. Nous nous mettions en colère à la moindre provocation. Je suppose que d’une certaine manière, c’était un peu naturel nous passions tellement de temps ensemble!»

La vente de billets décevante au début de la tournée a empêché la promotrice Betty Kaye de payer les Kinks en espèces, comme convenu. Enragé, le groupe s’est vengé avec un set raccourci à Reno; la foule clairsemée à Sacramento a entendu un long jam You Really Got Me pendant la majeure partie du concert. Lorsque le groupe quitte son concert au Cow Palace de San Francisco, Kaye a déposé une plainte officielle auprès de la Fédération américaine des musiciens. Le syndicat avait le pouvoir de suspendre les permis de travail des musiciens britanniques s’ils se comportaient mal sur scène ou refusaient de se produire sans motif valable.

Les choses ont empiré. Le 2 juillet les Kinks étaient dans les coulisses pour l’enregistrement de l’émission télévisée de l’après-midi de Dick Clark, « Where the Action Is ». Et un type qui a dit qu’il travaillait pour la chaîne de télévision, nous a accusés d’être en retard », écrit Ray Davies dans son autobiographie X-Ray. « Puis il a commencé à faire des commentaires anti-britanniques.  Des choses comme «Juste parce que les Beatles l’ont fait, chaque adolescent avec un peu de talent pense pouvoir venir ici et se faire une carrière. Vous êtes juste une bande de parvenus. Lorsque les Russes prendront le contrôle de la Grande-Bretagne, ne vous attendez pas à ce que nous arrivions et nous vous épargnions cette fois. Les Kinks n’y comprenait rien. Eh bien, une fois que je déposerai mon rapport sur vous, vous ne travaillerez plus jamais aux États-Unis. Vous allez découvrir à quel point l’Amérique est puissante, gang de bâtards !!!» Le reste est flou. Cependant Ray se souvient d’avoir été poussé et avoir reçu un coup de poing par en arrière.

Lors de l’apparition de «Hullabaloo», les groupes de l’épisode donnaient tous des instructions au réalisateur sur la marche à suivre lorsque la caméra les avait filmés pour l’intro de la série, selon les mots de Ray, à «Groove» et pendant les premiers invités « Freddie and the Dreamers » ont fait ce qui leur avait été dit, mais quand ils sont arrivés à The Kinks, qui ont été présentés par Frankie Avalon et Annette Funicello, la caméra a été coupée pour attraper Ray & Mick Avory, entrain de danser collés pour rigoler.

Selon Ray dans son livre Americana, il a déclaré: « Cela aurait probablement été acceptable pour l’émission Morcambe & Wise de la BBC, où c’est un numéro de vaudeville, mais, pour le grand public américain, nous avons dû ressembler à quelques attardés homosexuels.

Sans la possibilité de promouvoir leur musique en tournée en Amérique, les Kinks ont perdu leur élan commercial. « À bien des égards », a déclaré Davies. « Cette interdiction ridicule a emporté les meilleures années de la carrière des Kinks, lorsque le groupe original jouait à son apogée. » Au moment où le groupe fut autorisé à revenir en 1969, la génération Woodstock était arrivé et les Kinks étaient presque oubliés.

BANNIÈRE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

To Top