Dossiers

Wèzo ex-Offenbach

Que sont-ils devenus?
Roger Wèzo Belval, batteur de Offenbach, Corbeau et Corbach

 

Par Nathalie Ruscito

ROGER BELVAL alias Wèzo, ce grand artiste, musicien et batteur passionné de rock cassant la baraque comme nul autre.

Photo : Linda Boucher

Né à Granby en 1948, Roger a célébré son soixante-douzième anniversaire le 10 février dernier, entouré de son aimable femme Lise et des siens. Il a reçu plusieurs témoignages de ses amis, dont celui de Pop Rock soulignant sa fête et soulignant aussi son bon chum Donald Hince, né lui aussi à la même date. Ils ne manquaient pas de se voir et de célébrer ensemble cette belle amitié.

Ce musicien professionnel qui a eu la chance de jouer dans les plus belles places avec des salles combles en supplémentaires tout au long de sa carrière. Drummer exceptionnel pour les célèbres groupes Offenbach, Corbeau et Corbach, comptant plusieurs albums à leurs actifs et des ventes de disques phénoménales. Il me confiait que ces dernières années il jouait en compagnie de Donald Hince, Michel Lamothe, Michel Bessette, et Pierre Harel, entre amis dans le sous-sol de la maison pour le plaisir et à l’occasion sans plus, mais que depuis le départ de Donald et Michel , il a bel et bien accroché ses baguettes. Depuis quelques années déjà, il est de retour dans son patrimoine travaillant comme boucher. Heureux et ravi de se réveiller tous les matins au soleil levant. Il m’a confirmé qu’il est bel et bien retraité de l’industrie de la musique!

                                                                                                            Photo : Linda Boucher

Avant de joindre les rangs des groupe Offenbach, Corbeau et Corbach, Roger Belval devint drummer dès l’âge de 14 ans en 1962. Son premier groupe, Rockets, assez connu, animait déjà les soirées paroissiales et les partys d’écoles et devint peu longtemps après Les Venthols durant quelques années pour finalement devenir Les Héritiers de 1965 jusqu’en 1968. C’est en 1972 que Wèzo Belval joint les rangs d’Offenbach, qu’il quittera cinq ans plus tard en 1977 en compagnie Lamothe pour former le groupe Corbeau, jusqu’en 1994 où il joue avec le groupe Corbach, avant de se retirer du grand public!

Souvenirs d’une belle époque!

Avec l’album Tabarnac sortie en 1975, le disque d’un groupe au sommet de son art, Offenbach avait finalement trouvé son identité. Après le tournage des films Bulldozer, Soap Opera et de la Messe à l’Oratoire, le groupe avait le vent dans les voiles.  C’était une belle époque, confirme Wèzo, l’ancien batteur du groupe. À ce moment-là, on vivait ensemble 24 heures sur 24, on pratiquait tout le temps ensemble. On se connaissait bien, tout ce qu’on essayait, ça marchait. J’adore ce qu’on a fait, même si je ne disais pas ça à l’époque!  Belval croit que  le groupe a déchanté quand il est revenu au Québec en 1975, après ce long séjour en France. ‘’On pensait que ce film nous amènerait un peu plus haut, raconte-t-il. Mais on a eu de la misère à se faire accepter.’’ Et autre erreur, lors de leur retour au Québec, qui à cette époque était dans un mouvement nationaliste, Offenbach revient à la charge en 1976 avec un disque en anglais Never to Tender… ‘’Ça nous a tué ben raide’’, ajoute Wèzo.

Il garde d’agréables et beaux souvenirs de ces belles années folles qui comme il l’aura dit ‘’on a eu beaucoup de plaisir, mais c’est une vie qui nous a beaucoup maganés ‘’.

Durant les dernières années Roger nous révèle avoir affronté de front trois luttes contre le cancer, que grâce à sa tendre moitié il a été pris à temps et que maintenant quand ses amis lui demandent de refaire de la musique, encore et encore aujourd’hui… il part à rire et leur dit Non Marci!

 

C’est avec une extrême gentillesse qu’il s’est prêté à mon interview téléphonique au nom de la Famille Rock, afin de nous donner de ses nouvelles et saluer ses fans.  Toute l’équipe de Pop Rock et au nom de tes fans, nous te transmettons nos plus sincères salutations Wèzo…

À la Prochaine!

BANNIÈRE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

To Top