Livres

Bio Kiss 1972-75 analysée

De New York Groove à Detroit Rock City
biographie KISS (1972-1975)

par Thierry Aznar
Edition Camion Blanc, 431 pages
8.5/10

Analyse de Ricardo Langlois

 

 

Dans la biographie romancée écrite par Thierry Aznar, l’auteur nous fait voyager dans les premiers instants du band mythique... Le 4 décembre 1973, le groupe Kiss tombe en amour avec The Who, les dieux vivants du rock. Il y aura signature d’un contrat avec le constructeur de guitares Gibson afin que Paul Stanley, comme Pete Townshend, puisse briser sa guitare tous les soirs sur scène.

 

Kiss doit devenir comme Alice Cooper avec lumières, maquillages, costumes, chansons. Le 31 décembre Kiss atomise 3000 personnes sur les premiers accords de Deuce. L’importance de la radio à cette époque est considérable, essentielle. Elle prophétise les nouveaux dieux du rock. La station WNEW- FM fait jouer The Doors, Genesis puis Cold Gin !!! Gene n’en revient pas., Kiss à la radio!  (Je me souviens de l’époque où je faisais de la radio au cegep… on n’avait pas le droit de faire jouer du Kiss surtout pour un étudiant en Art et Lettres. Enfin!!!)

1974 est une année charnière, le royaume du hard rock peut compter sur Kiss. Ace Frehley est plus brillant, toujours aussi désopilant et sa consommation d’alcool plus qu’excessive (p. 213) Ace est cependant brillant sur tous ses solos.

LE MYTHE: SEXE DROGUE & ROCK n ROLL
L’auteur parle de ces nuits d’adrénaline: ils sont épuisés, mais jamais rassasiés de femmes, d’alcool et de drogue,(Pete le batteur, accro à la cocaïne) Et il y a l’accident d’Ace, il met au défi sa bonne étoile qui le protège depuis toujours. Sans ceinture de sécurité, il est projeté et se heurte la tête violemment sur le pare-brise. Il a défoncé la bagnole. Il a la vie sauve mais il a une immense cicatrice au visage.

Pour la sortie de Hotter than Hell, Gene peaufine son solo de basse en intro de 100 000 Years et le fameux long solo de batterie qui en fait un titre épique de 15 minutes.

L’album sera certifié disque d’or le 23 juin 1977… Et maintenant, moi, (Ricardo), j’ai besoin de vous confier qu’après avoir vu Genesis, Yes, Queen, Mahogany Rush, Rush… voir Kiss m’a remué, retourné. Je me suis inventé un procès dans ma tête, j’ai un plaisir coupable. Vous savez, la musique rock peut changer ta vie surtout quand vous êtes un peu différent des autres.

En 1975, alors que j’étais à Mirabel à aider mon chum Denis à vivre son rêve, Kiss était dans les locaux de Creem (célèbre magazine rock où Patti Smith a travaillé). Des journalistes qui appartiennent à la même classe ouvrière que nos amis musiciens. Kiss est un groupe qui ne vient pas pour donner des leçons de morale ou de philosophie (p 260).

KISS, DE L’ART VISUEL

Après Creem, c’est la revue Circus qui commence à parler d’eux. Dressed to Kill entre enfin dans les classements des meilleures ventes. Rock and Roll All Nite déclenche l’euphorie générale. À cette époque, 100 000 copies est insuffisant pour les musiciens. Kiss dépense 30 000 dollars chaque semaine de tournée. Ça ne va pas assez vite, il faut viser plus haut. L’idée d’enregistrer les concerts pour en tirer un album live fait briller les yeux. L’auteur du livre ajoute une note: vous souvenez -vous du mini concert de Kiss sur NBC le 11 juillet 1975 ? – disponible sur Youtube aussi sur Kissology, le DVD paru en 2006.

Moment cocasse: la journaliste de Creem monte sur scène pour chanter en choeur I wanna rock and roll all nite and party every day… Dans son article, elle se dévoile par le titre: J’ai rêvé que j’étais sur scène avec Kiss en soutien-gorge... Quelle époque!

Je me souviens en 1979, après un concert de Kiss au forum de Montréal, on a bu, on a fumé quelques joints… on peut le dire, Kiss était désormais dans mon royaume. Le rock est un univers multidimensionnel, véritable Prométhée. La guitare miraculeuse d’Ace Frehley est devenue une maladie incurable. Je veux être avec vous dans votre Royaume!

KISS RENCONTRE RUSH ET BLACK SABBATH
Oui vous l’avez bien lu. Dans le cas de Rush, une véritable relation amicale se noue au fil des quelque 50 concerts communs. Le courant passe. Kiss apprécie Rush dont le hard rock original s’apparente à celui de Led Zeppelin (p, 293)

La même générosité viendra de Geezer Butler le bassiste de Black Sabbath et d’Ozzy. Dans un article du Providence Evening Bulletin: la tête d’affiche Black Sabbath s’est fait atomiser par le groupe de première partie Kiss (…)


Nous sommes au printemps 1975, le Kiss Army devient le porte-parole officiel. La vie arrive comme un coup de poing, le monde intense lumineux dans sa dureté, tu le contemples (Traité de physique, René Lapierre) et l’auteur lui, Écouter Kiss dans sa chambre sur une platine est addictif, mais vivre un concert c’est entrer dans une autre dimension (…) Gene Simmons crachant du feu sur Firehouse, vomissant du sang sur 100 000 Years, Peter Criss s’envolant sur Black Diamond. La guitare d’Ace projetant sa fusée durant son solo, Paul fracassant sa guitare (p 332).

NOTE DE L’AUTEUR
 –  Kiss est l’incarnation même du rêve américain. L’auteur Thierry Aznar s’est propulsé dans les débuts de la machine Kiss. De 1972 a 1976, les années de gloire et des témoignages de confrontation surtout. L’univers de Kiss est un Royaume où chacun de nous se délivre de ses anxiétés. Quand j’ai lu que Rush et Black Sabbath étaient des admirateurs, j’ai aimé lire ça !!! Sachez que le bon vin peut être fermenté dans la foudre. On espère une suite à cette biographie de MAÎTRE!

2  –  Merci Thierry de m’avoir envoyé ton livre dédicacé à mon nom. Je t’aime mon frère et je vous promets chers lecteurs que vous allez avoir un plaisir fou à lire toutes ses anecdotes agrémentées de notes historiques et de dessins de son copain Olivier Grousset. Seul bémol, aucune photo. Why not? ​

Une exclusivité pour les lecteurs de poprock.ca

INFOGRAPHE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
ASSISTANTE RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
RÉDAC’CHEF: GÉO GIGUÈRE

7 Comments

7 Comments

  1. Ricardo Langlois..

    26 novembre 2018 at 1:23

    À LA DEMANDE GÉNÉRALE, EVENKO AJOUTE UN DEUXIÈME SPECTACLE DE KISS À MONTRÉAL !

    evenko et Live Nation ont le plaisir d’annoncer l’ajout d’un deuxième spectacle de KISS, le 16 août prochain au Centre Bell !

  2. Ricardo Langlois..

    28 novembre 2018 at 10:14

    Salut Ricardo,

    Oui, merci pour cette chronique très originale !

    C’est super, je l’ai partagé sur la page Facebook que j’ai créé pour la sortie du livre.

    Encore merci à toi.

    Thierry

  3. Ricardo Langlois..

    29 novembre 2018 at 10:42

    Richard Labrie 1974 avec hotter tha n hell oui je vais etre la pour 2 fois montreal quebec Toronto salue mon groupe favori qui ma fait tripper depuis 40 ans je suis un fans fini d eux alors oui je vais etre la
    Gérer
    J’aime · 23 h
    Charles Guay
    Charles Guay En 75’ avec kiss alive ! un album qu’un de mes amis m’avais dit , écoute ça tu devrais aimer vu que tu es déjà pas mal un peu fou
    (extraits Facebook)

  4. Sonicboom

    29 novembre 2018 at 4:06

    Ce livre sera cadeau de Noël, alors patience Ricardo… je te ferai un petit retour 😉

  5. Ricardo Langlois..

    30 novembre 2018 at 10:57

    C’est un beau cadeau !!!
    Merci Sonic, ton amitié est précieuse pour moi

  6. Angelique Gatien

    1 décembre 2018 at 4:54

    Mon frère a acheté des billets
    Et toi Ricardo???🤒🤒

  7. Ricardo Langlois..

    2 décembre 2018 at 10:00

    Allo allo belle Angélique,

    j’ai décidé d’aller voir Ozzy…

    je garde de très bons souvenirs de Kiss

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

To Top