Livres

Jimi Hendrix livre-mémoires analysé

Le livre de Jimi Hendrix
(Mémoire d’Outre-Monde)
JC Lattès 2013    255 p.
10 sur 10


Par Ricardo Langlois

Mémoire d’Outre-Monde a pour ainsi dire été écrit par la main de Jimi Hendrix. C’est le réalisateur Alan Douglas, producteur de disques et ami de Jimi Hendrix qui a eu l’idée de ce livre

Une exclusivité pour les lecteurs de Pop Rock. En plus d’ëtre un guitariste qui a révolutionné le monde du rock… je crois sincèrement qu’il y a chez lui une grande dimension poétique. Une longue quête . Déjà écolier ; à l’école j’écrivais beaucoup de poésie et ça me rendait vraiment heureux. Mes poèmes parlaient surtout des fleurs et de la nature.  (p 18)

COMMENT DÉCRYPTER LE PHÉNOMÈNE HENDRIX ?

Il a commencé à apprendre tous les riffs qu’il a pu. Il n’a jamais pris de cours. En écoutant des disques et la radio. Rien d’autre l’intéressait. Rien à part la musique. Ici je remonte dans le temps, avant Pop Rock et le cégep… À la polyvalente de Boucherville, on faisait jouer à la radio étudiante The Cry of Love et Paranoid de Black Sabbath. À 15 ans on rêve de Paradis Terrestre…Moi et mon ami Michel (que j’aimais en secret) on s’est ramassé à la radio à Valleyfield avec SuperSon (ex-CKOI). Hendrix raconte Je n’avais pas un sou en poche. Je me promenais dans une voiture volée… Et l’inspiration: il a sa guitare en bandoulière, ses bottes poussiéreuses  et sa Cadillac. Une tête flamboyante qui vole au vent (Highway Chile). Tout ce que j’avais c’était seulement un sandwich, deux bouts de pain sans garniture au milieu…

L’homme qui s’engage dans la grande aventure joue son âme. C’est tout son être qu’il met dans la balance. En août 65, il envoie une longue lettre à ses parents Même si je ne mange pas tous les jours, tout va bien. J’ai toujours ma guitare et mon ampli.  À Greenwich Village, Bob Dylan traînait sa misère lui-aussi. On était tous les deux défoncés à la bière. Je suis allé vers Dylan parce qu’il m’offrait quelque chose de complètement nouveau. Il se baladait toujours avec un calepin pour noter ce qu’il voyait. 

ANGLETERRE, 1966. La première fois que j’ai joué de la guitare en Angleterre, c’était avec Cream. J’aime bien le jeu d’Éric Clapton .

MA MUSIQUE,  ma musique n’est pas pop, c’est Moi.

MA GUITARE,  mes notes peu importe d’où elles viennent.

INFLUENCÉ PAR BACH, DYLAN ET BRIAN JONES!

En aucun cas je ne qualifierais ma musique de psychédélique. À notre grand étonnement, il se montre érudit en citant Bach et Beethoven. Il dira qu’il a plein de disques d’eux. Ses influences : Bob Dylan et Brian Jones. En mars 1967. Le Jimi Hendrix Experience a déjà donné 80 concerts au Royaume-Uni, en France et aux Pays-Bas. La presse à sensations l’a surnommé Jimi Le Sauvage de la Pop. Hendrix a aussi développé une technique spéciale: quand tu joues avec les dents, t’as intérêt à savoir ce que tu fais, si tu veux pas être blessé. Beaucoup de gens trouvent que ce que je fais avec ma guitare est vulgaire. C’est peut-être sensuel, mais quelle musique avec une grosse rythmique ne l’est pas ?  La musique est une expression tellement intime qu’elle projette forcément quelque chose de sexuel. Et alors où est le mal? Le monde tourne autour du sexe. La musique doit s’accorder aux émotions humaines. Je joue et je bouge comme je le sens.

JE GARDE LA MUSIQUE DANS MA TÊTE

Il n’y a que par mes chansons que j’arrive à m’expliquer en profondeur. Voilà ce que le guitariste tente de nous dire dans son livre. L’Art n’est pas qu’un divertissement c’est aussi une manière de sauter les zones intimes de l’Âme humaine. Il raconte que Purple Haze ou The Wind Cries Mary étaient de longs poèmes de dix pages au départ. The Wind Cries Mary parle d’une fille qui a un peu pris le pli de parler de moi à ses amis. Tantôt elle me traîte de tous les noms… C’est simplement l’histoire d’une rupture. (p 77)

Un balai tristement évacue  –  les débris de la vie d’hier  –   Quelque part une reine  –  sanglote quelque part  –  un roi n’a plus d’épouse  –  et le vent crie Mary

IMAGINER UN AUTRE MONDE….

Mes textes sont le fruit de mon imagination, enrobés d’une dose de science-fiction. J’adore écrire des scènes mythiques comme l’histoire des guerres de Neptune (p 80). Saviez-vous lecteurs de Pop Rock que Are you Experienced  est resté 33 semaines dans les chartes britanniques? Il a atteint la 2ème place juste derrière le Sgt Peppers des Beatles.

18 juin 1967. C’est Paul Mc Cartney, le grand méchant Beatle, le mec en or qui lui a ouvert les portes du festival pop de Monterey. C’était les débuts en Amérique. Et le Flower Power?  Même si le mouvement hippie s’est un peu embourbé à cause des histoires de drogue, l’idée fondamentale d’amour universel a drôlement fait progresser la question noire aux États-Unis.

En tant qu’animateur, réalisateur, journaliste, j’ai besoin d’écouter Hendrix. Sa guitare, ses rêves, sa poésie. Il remplit le vide existentiel. Il m’apprend à vivre, à rêver mieux. Le plaisir de donner, de semer le bonheur. En faisant partie de la contre-culture, son génie a transcendé toutes les époques.

MA CONCLUSION ( toute personnelle)

Je suis la voix qui s’élève (chers lecteurs du Pop Rock ) regrettant d’anciennes gloires, mais le faire pour infléchir l’avenir. À écouter en boucle Electric Ladyland, la quintessence de toute une époque par l’homme qui brûle sa guitare et qui a des ailes de feu  ( extrait de mon journal personnel 1975).

Plus loin je dis ceci: la plénitude des heures, des promesses d’un nouveau bonheur. Chaque Homme (Femme) a sa conscience. Grâce à lui, j’ai vécu quelque chose de beau, d’immortel. Un jour Hendrix, le poète, est entré par la grande porte de mon âme. Il a peint mes rêves. Il est alchimiste des accords et des riffs. Un diamant de soul,  jazz, rock, blues et classique, Hendrix est venu souvent jouer juste pour moi. Il est au Ciel. Dans mon Idéal du plus parfait poème. Hey Michel, te souviens-tu, tu faisais jouer l’hymne américain de Woodstock. On pleurait ensemble. 

Et la conclusion de Jimi maintenant  

Je crois qu’on doit vivre et revivre jusqu’à ce qu’on ait évacué toute la méchanceté et la haine de notre âme.

Notre corps est aussi insignifiant qu’un poisson dans l’océan par rapport à notre âme. Il va y avoir des sacrifices.

Il faut s’abîmer dans l’horreur avant de pouvoir remonter chargé de lumière.

 

INFOGRAPHE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
ASSISTANTE RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
RÉDAC’CHEF: GÉO GIGUÈRE

 

4 Comments

4 Comments

  1. Géo

    4 juillet 2018 at 11:49

    un autre formidable article du maitre poete RICARDO!

  2. Angelique

    8 juillet 2018 at 4:05

    Hendrix est le meilleur en tout Un génie de la guitare et de la poésie merci pour cette autobiographie.

  3. Daniel Cayer

    28 juillet 2018 at 9:31

    Jimi Hendrix, poète. C’est une dimension méconnue de son oeuvre sans doute éclipsée par son jeu flamboyant de guitare. c’est le cas de le dire. il faut voir la face des spectateurs à Monterrey lorsqu’il met le feu à sa guitare pour ensuite la fracasser sur la scène. Je ne suis pas sûr que les gens trouvaient ça si cool que ça…

  4. Ricardo Langlois..

    11 août 2018 at 2:37

    Merci pour vos précieux commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

To Top