Livres

Just Kids autobio Patti Smith

Just Kids de Patti Smith

Folio   416 pages 2013

10 sur 10

par Ricardo Langlois

Poésie & Rock N Roll !!!

J’ai découvert Patti Smith par hasard… Sans doute à cause de l’album Easter paru en 1978. La musique, les drogues, les nuits chaotiques, les rencontres éphémères contribuaient à faire de l’époque une dérive continuelle. On s’enchantait de rien, on voyait des mondes dans une goutte d’eau. On découvre ensemble la belle époque où tout était permis.

LA RENCONTRE DES DIEUX

Patti Smith et Robert Mapplethorpe avaient 20 ans. Elle deviendrait poète et performeuse, il serait photographe. Just Kids est plus qu’une histoire d’amour. Peut-on rêver mieux que de rencontrer son alter ego… Un poème à la rencontre des Dieux se dessine. Pudeur, émotion et révolution… En regardant la pochette, je voyais une femme  androgyne, un garçon manqué. Des points en commun: elle est folle de Rimbaud comme moi. Elle a commencé à écrire des poèmes dans la revue rock Creem. En 1979, j’entrais au Pop Rock, Géo aimait ce que j’écrivais.  Elle est voleuse  comme moi, elle a piqué Les Illuminations (99 cents… je l’ai fauché p.42) De mon côté, au dépanneur, j’ai réussi à piquer Éternellement vôtre du poète Claude Péloquin. Elle débarque à New York la vraie ville fuyante et sexuelle (p.47)  Spirituelle comme moi elle se répétait un mantra sur la liberté.

La grande rencontre avec Robert Mapplethorpe. D’un commun accord, ils décident de vivre ensemble. Une première photo des deux artistes à la page 71, Patti n’est pas maquillé. Lui ressemble à Syd Barrett. Pour Robert, rien de trop beau… Dessiner… devenir aussi grand que Warhol. Il jouait aussi des percussions et il aimait lire des extraits de Psychedelic Prayers de Timothy Leary, chef de file de la contre-culture. Puis une rupture inattendue… Le temps des compromis ou plutôt ma théorie que je vous expose: La révolution de l’art passe par deux âmes qui ont le même songe? (Voir note de l’auteur) Si tu ne viens pas je vais finir avec un mec. Je vais devenir homosexuel  (p 109) On fera la rencontre de son premier boyfriend qui porte un chapeau à large bord comme Jimi Hendrix (p 143)

           

APRES LA POÉSIE, LA CHANSON…

Malgré l’identité sexuelle, les pulsions sexuelles.  Jamais Patti ne s’est senti la quatrième roue du carosse.  Il  y a eu un serment… Aucun de nous ne quitterait l’autre ( p 219) Elle parle de la chanson Ohio de  Neil Young. Sa rencontre avec Janis Joplin. La première d’un concert avec le Velvet Underground (p 222) Quelques jours plus tard, elle s’achètera un songbook de Bob Dylan et appris quelques accords. Sa première chanson (qui a la forme d’un poème) Fire of Unknown Origin est le début tout en douceur de la chanteuse androgyne:  La mort vient je ne peux                                                                                                                                                       rien y faire la mort va                                                                                                                                                           il doit bien rester quelque                                                                                                                                                    chose  un feu d’origine                                                                                                                                                          inconnue a enlevé                                                                                                                                                                  mon amour 

Pour se rassurer sur son talent de future chanteuse, elle compose une chanson d’une grande tristesse à Janis Joplin qui était, à ce moment-là,  dans une dépression qui allait la tuer. Janis n’arrivait pas à séduire les gars en plus de son problème avec la drogue!

LA MORT DE JIMI HENDRIX, BRIAN JONES ET JANIS…

Jimi Hendrix n’aurait jamais l’occasion de retourner à Woodstock pour créer un langage universel. Il n’enregistrerait plus à l’Electric Lady. Il meurt à 27 ans. Les mauvaises nouvelles arrivent une après l’autre. Janis Joplin morte d’une overdose dans la chambre 105 du Landmark Hotel à Los Angeles à 27 ans. Brian Jones, Jimi Hendrix, Janis Joplin. Les 3 J… Patti Smith se console par des soirées de poésie. L’écriture d’articles pour des magazines rock.

Plus tard, seule sur l’affiche, elle donne une lecture à la mémoire de Jim Morrison. Elle se remet à la machine à écrire et s’initie à ses premiers joints. Elle considère le cannabis comme un moyen pour mieux réfléchir. Imitant le poète maudit Rimbaud, elle veut la liberté à tout prix. Pendant ce temps, son ami Robert organisait un vernissage au Light Gallery devant un public de jeunes à l’image de cette folie créatrice: éphêbes en cuir, drag queens et jeunes fans de rock and roll. Son exposition audacieuse mélangeait les motifs comme les fleurs, le sexe et les portraits sans fausse pudeur.

Malgré son grand talent Robert succombera en attrapant le sida. Il meurt le 9 mars 1989. Il s’empara du plus noir de l’existence pour en tirer la lumière. À l’été 1979, elle quitte New York pour commencer sa nouvelle vie avec Fred Sonic Smith.

Ce livre autobiographique est pour moi tout aussi inspirant que la bio de Springsteen. Ce livre donne les clés inconscientes de la force créatrice qui habite chacun de nous peu importe nos rêves.

 

NOTES DE L’AUTEUR

UN.  Il y a chez Patti Smith, les rëves de liberté. J’ai pensé à l’oeuvre d’Anne Hébert *.(Songes en équilibre) J’ai beaucoup écris sur son oeuvre à l’Uqam en 1994. À cette même époque, on apprend la mort brutale de Kurt Cobain. La mort du chanteur de Nirvana a beaucoup ébranlé Patti… (découvrez ce grand mélodiste sur l’album Unplugged)                                                                                                                                                                        DEUX. Même si Horses (1975) est son meilleur album selon le Rolling Stone,  Easter est mon préféré suivi de Twelve (2007) où elle reprend les classiques de U2, Hendrix, Rolling Stones et Nirvana entre autres.                          TROIS.  Son récit Just Kid a été récompensé par le National Book Award                                                                                                                                                                                                            

INFOGRAPHE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
ASSISTANTE RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
RÉDAC’CHEF: GÉO GIGUÈRE

3 Comments

3 Comments

  1. Geo Giguere

    9 avril 2018 at 4:08

    Bravos Ricardo, excellent texte, merci!

  2. Angélique Gatien

    11 avril 2018 at 5:42

    Bravo Ricardo!!! Très touchant le passage sur Janis Joplin… Un très beau livre!!

  3. Luc Falardeau

    13 avril 2018 at 1:54

    Merci Ricardo tu as la bonne recette pour faire de bons texte.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

To Top