Spectacles

Hommage à Foreigner et Journey

Divine nostalgie offerte par Foreigh Journey
18 mai 2019 au Dix30

Texte Nathalie Leblond            Photos Stéphane Noël

 

Samedi dernier 18 mai, au Club Dix30, avait lieu une soirée mémorable en hommage à deux des plus grands groupes de balades des années 80, Foreigner et Journey. Qui d’entre-vous, n’ont pas eu leur premier frenchkiss sous les chansons tel que Waiting for a girl like you, Open Arms, I want to know wath love is, Lovin, Touchin, Squeezin et toutes les autres enivrantes qui nous ont porté aux rapprochements? C’est ce que nous avons entendu ce soir-là… et bien plus. Ils nous ont fait vivre et revivre de nombreux souvenirs d’adolescent.

Long long way from home et Hot Blooded donnent le ton pour un happening enlevant. Wow la symbiose, ça rentre au poste! Ce n’est pas tout à fait un spectacle avec la sonorité intégrale mais c’est voulu ainsi, chaque musicien amène sa couleur, son énergie et sa vibe personnelle. Ce qui fait que c’est unique et captivant.

En 2 actes, la troupe de Foreigh Journey nous a offert tous les grands succès de ces groupes mythiques qui ont laissé un héritage indéniable dans l’univers de la musique rock et soft rock. Le band en symbiose est solide, talentueux et passionné… Camille Bouchard dit La pieuvre, s’en donne à cœur joie à ses claviers. Sous une ambiance feutrée, il nous fait rêvasser… Dès les premières notes de Who’s crying now, nous sommes survoltés. Quant à lui, Patrice Lord à la basse et voix, amusé tout le long de ce spectacle, sautille, danse et avec sa bouille sympathique, nous contamine. L’heure de Mario Di Blasio est venue, sur ses tambours durant Juke box hero, il nous livre ardemment toute son expérience. C’est vif, entraînant et festif. On ne peut passer sous silence, à seulement un mois de participation avec ce band, Philip Paolino à la voix. Il est jeune, sexy, beau comme un cœur. Possédant un registre vocal assez solide pour passer de Perry à Gramm, c’est puissant, contrôlé et en devenir.

Mention spéciale à Érik Simard, membre fondateur qui depuis 5 ans malgré de nombreux changements, mène à bien l’énergie du groupe. Il est présent, partout du lead au rythm guitar, aux back vocals, à l’ambiance et amenant la foule à se lever et participer. Ses riffs ont la même sonorité que les intégrales, assez hallucinant! Il a du caractère sur scène et beaucoup de plaisir à fraterniser avec ses musiciens. Il se permet une petite promenade musicale à travers les gens avec le bassiste pour raviver la foule. Quand ils s’y mettent à trois, la justesse vocale est incroyable… À faire frissonner. Mais son bonheur n’est pas comblé si nous ne le sommes pas… Que donner de plus que son meilleur quand devant nous, nous avons des gens heureux, souriants qui nous le renvoient, dit-il? De l’amour à profusion sous forme d’applaudissements, cris, et ils se joignent à nous pour fredonner avec joie toutes les mélodies offertes! Double vision, Don’t stop believin, Cold as ice, Seperateways… et j’en passe.

I want to kwow wath love is Eric ? Et bien la réponse, c’est ce soir… À ta demande, les fans qui au parterre sont attablés devant, ont répondu à ton appel. Et nous, aux balcons qui, incapables de rester assis, muets, on se dandine tout au long de la soirée et chantons à tue-tête les refrains restés imprimés dans nos mémoires. Ils nous ont honoré d’un rappel avec deux hits très connus Urgent et Faithfully qui à laquelle on s’amalgame pour donner toute la splendeur à cet instant magique.

Une dernière petite demande, à la mode, un selfie, on en prend une bonne avec le public…. Yahoooo

Y a-t-il un sentiment plus cool que de se rendre compte que dans notre coin de pays, nous avons nous aussi d’excellents artistes, musiciens, chanteurs/euses et maudits bons bands au Québec? Chapeau!!! La gang de Foreigh Journey, des gars de chez nous, Montréal et environs. Ce fut un honneur pour moi de vous découvrir, vous nous avez offert une prestation époustouflante empreinte de nostalgie, bien hâte de vous revoir, car vos projets futurs m’interpellent. À Bientôt!

BANNIÈRE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASS
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

1 Comment

1 Comment

  1. Geo Giguere

    31 mai 2019 at 10:50

    Bravos, un premier texte qui annonce une belle carrière avec la famille rock Nathalie Leblond!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

To Top