Spectacles

Hommage à Marillion et Peter Gabriel

Le 31 mars 2019,

Something ELSE à Le Ministère de Montréal

 

Par Denis Desmarteau

La musique progressive occupe une place de choix dans ma vie depuis le début de mon adolescence.

Au début des années 80, la musique progressive prenait un tournant avec la venue d’un nouveau genre appelé Néo Prog. Porté par de nouveaux groupes tels Marillion, IQ, Pendragon, Pallas, Arena et bien d’autres, ce nouveau style musical a gagné des adeptes pour un public qui appréciait une musique progressive généralement plus mélodieuse ou plus facilement accessible et surtout moins complexe dans sa structure musicale que le progressif des années 70.

C’est aussi pendant cette période qu’est né Something ELSE.

 

Michel Renaud, chanteur et Martin Tremblay, claviériste, habitant Loretteville, faisaient alors parti d’un groupe prog appelé Renaissance, mais pas le groupe Renaissance avec la superbe Annie Haslam! lol De leur côté, Stéphane Bergeron, guitariste, Paul Roberge, bassiste et Pierre Latulippe, batteur, étaient des amis qui étudiaient ensemble au Séminaire St-François de Cap Rouge et qui ont formé un groupe prog du nom de Pentaèdre, dont Paul était à l’époque le technicien de son. Pentaèdre comptait alors deux guitaristes, Stéphane Bergeron et Jim Donovan. À la fin du secondaire, Pentaèdre cesse d’exister et Jim se voit offrir le poste de guitariste pour remplacer celui du groupe Renaissance qui vient de quitter la formation. De fil en aiguille, les membres des deux clans finissent par se rencontrer et une grande chimie s’installe entre eux pour aboutir à la formation qui prendra d’abord le nom de Y-Not (sans Michel). Peu de temps après, Jim Donovan part étudier en communications à Concordia et sera remplacé par Stéphane. Quelques mois plus tard, Michel deviendra la tête d’affiche du groupe prenant place comme chanteur… et c’est ainsi que le groupe évolue vers sa forme finale et adopte le nom de Something Else.

Formation: Michel Renaud (voix), Martin Tremblay (claviers), Stéphane Bergeron (guitares), Paul Roberge (basse, bass pedals, back vocal), Pierre Latulippe (batterie, back vocal).

En 1984, avec un répertoire d’une douzaine d’interprétations de Marillion et de Perter Gabriel, ainsi qu’avec tout autant de pièces originales, Something Else se lance à l’aventure dans des salles d’écoles, de cegeps et de petits bars dans la belle ville de Québec. La région appréciant ce style musical, les concerts de Something Else affichaient souvent complet. En novembre 85, le groupe décide de tenter sa chance dans la grande métropole et s’installe à Brossard. Les cinq membres, en plus d’être de très bons amis, expérimentent maintenant aussi  la ‘colocation’. Moins connus dans la région montréalaise, et sans ressources pour les promouvoir, Something Else doit adapter son répertoire pour répondre aux besoins du marché en ajoutant des tubes à la mode pour arriver à décrocher quelques petits contrats dans les clubs montréalais.

Dans le courant de l’été 86, Something Else enregistre quelque-unes de ses pièces originales au Studio Victor à Montréal, réalisées et mixées par Junior Brunet. Au début de l’automne de cette même année, le groupe se voit proposé de produire un vidéoclip pour la pièce Sing The News. (Proposition de Jim Donovan dans le cadre de son cours universitaire à Concordia). Le clip achevé, il remportera par la suite le premier prix du vidéo amateur à l’émission radiophonique anglophone de Québec à CKMI-5. Afin de supporter cet épisode excitant dans la carrière du groupe, Something Else se produit à guichets fermés au cegep Garneau de Québec en décembre 1986.

Au printemps 87, après un gros spectacle au cegep de Limoilou, Paul quitte subitement le groupe pour être remplacé par Eric Stuyck. Après une petite tournée dans la région, une nouvelle cession d’enregistrement au Studio Victor se concrétise, réalisée et mixée par Réginald Guay de Garolou. Puis, un second clip réalisé par Jean Boutin est en marche. Malheureusement, ce clip ne verra jamais le jour.

L’effervescence du style musical néo prog s’effritant avec la venue des années 90 et ainsi que le besoin de travailler pour gagner sa croûte pour payer les comptes, portent un coup dur à la formation qui subit plusieurs changements dans son personnel. Encore une fois, afin de s’adapter au style musical à la mode pour survivre, le groupe adopte un style musical pop rock en français. et prend le nom de Plein Fouet. Malgré l’enregistrement d’un LP et quelques apparitions à la radio et en spectacle, la formation ne réussit pas à percer le marché dans ce nouveau créneau musical des années 90. Le groupe cesse définitivement ses activités autour de 93 – 94 et nos cinq amis du début se perdent de vue, mais ne garde contact que de façon sporadique.

Grâce à la magie de Facebook, les membres originaux reprennent contact et se réunissent chez Pierre à Montréal pour un souper-retrouvailles en février 2014. En août de la même année, les cinq vieux chums remettent cela chez Stéphane à Otterburn Park et Paul lance l’idée de louer un chalet dans le nord de Montréal en novembre pour fêter ses cinquante ans et suggère à ses amis d’apporter leurs instruments. Chose dite, chose faite… et devinez quoi? La chimie entre ces vieux chums d’école est tout-de-suite revenue.

Chacun des membres gagnant maintenant très bien leur vie avec un travail gratifiant et stimulant, les membres de Something Else se retrouvent aujourd’hui pour le plaisir de faire de la bonne musique ensemble qui les a toujours fait vibrer, dans un merveilleux hommage des années 80 de Marillion et de Peter Gabriel, sans oublier leurs vielles compositions. Peut-être auront-t’ils envie éventuellement d’écrire du nouveau matériel original, qui sait?… Ou encore explorer du matériel plus récent de Peter Gabriel ou Marillion, comme m’a confié un des membres me disant qu’ils aimeraient peut-être ajouter quelques pièces de l’album Brave ou Marbles… Chose certaine, ils prennent grand plaisir à jouer ensemble sur scène, et le public en prend tout autant en les écoutant.

Depuis novembre 2014, Something Else a fait trois concerts officiels à Montréal, un à Chicoutimi et un à Québec. Ils ont aussi enregistré une pièce originale, écrite en 1984, au Studio Mono-Cube de St-Jérôme, réalisée et mixée par Jeff Grenier et deux autres pièces originales, écrites en 86-87 au studio Piccolo, réalisées et mixées par Pierre Messier. Ces trois pièces sont disponibles sur différentes plateformes de musique en ligne sur le web. À quand un CD de pièces originales de Something Else? Ou encore mieux, un DVD?

Le 31 mars 2019, à Le Ministère de Montréal, se produisait en concert Something Else – Hommage à Marillion et Peter Gabriel.
Pour moi qui suis un grand fan et ancien collectionneur de Marillion, j’avoue qu’en ce jour l’excitation était au maximum car j’étais invité par Michel Renaud pour fêter mon 55ième anniversaire parmi eux et pour filmer le concert. Un souvenir inoubliable en cette journée de fête bien spéciale!

Vidéo Solsbury Hill (Peter Gabriel), Cliquez ici

À ma grande surprise, il n’y avait pas que des têtes blanches parmi le public. Beaucoup de jeunes ont assisté avec joie au concert. Le public a grandement apprécié le concert manifestant son plaisir par des applaudissements bien nourris. Et chacun est reparti avec le coeur léger, le sourire aux lèvres et la tête remplie de bons souvenirs partagés avec cette belle gang de chums d’enfance.

À bientôt Something Else. 🙂

Set list : Première partie: Hommage à Marillion.
1- Garden Party /Market Square Heroes.        2- He Knows You Know       3- Pseudo Silk Kimono / Kayleigh / Lavender / Heart Of Lothian / Childhoods End       4- Still Missing (Compo)       5- Incommunicado       6- Slainte Mhath       7- Season’s End       8- Easter

Deuxième partie: Hommage à Peter Gabriel
1- Here Comes The Flood       2- Solsbury Hill       3 – I Go Swimming       4- Shock The Monkey       5- Too Late (Compo)       6- Red Rain      7- Steam       8- In Your Eyes       9-Sledgehammer       10- Here And Now (Compo)       11- The Ladder (Compo)         Rappel: Biko

BANNIÈRE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

To Top