Spectacles

Le testament de Rush!

RUSH : R40 ou l’adieu des Rois !
Note : 8/10


Par Junior Picard

Je suis Junior Picard «Roger» je suis un passionné de RUSH et également de prog rock et métal depuis mon jeune âge et je voulais par ma première chronique vous parler de mon groupe préféré.

Pour moi Rush est un band unique qui est l’instigateur du Prog Metal oui, vous avez bien lu car pour moi Rush a toujours été plus heavy que simplement du rock progressif. Ils sont les pères spirituels des Tool, Queensrÿche, Symphony X, Dream Theater et Porcupine Tree de ce monde.

Dans leur musique, on y retrouve également du new wave, de la musique du monde, du métal et même du reggae et c’est ce qui les rend très intéressants. Pour moi, Rush est synonyme de virtuosité et de qualité et les paroles de Neil Peart me rejoignaient car il parlait de ce qui le touchait et je me reconnaissais dans plusieurs des pièces qu’il avait composé.

Bien que je suis triste de la fin de mon groupe préféré, j’en garde des souvenirs impérissables et pour ma première chronique je devais leur rendre hommage …


En mai 2015 notre power trio légendaire prenait la route pour une ultime tournée baptisée R40, pour souligner le 40ème anniversaire de Rush ou plutôt le 40ème avec le petit nouveau Neil Peart. Bien que Peart croyait que la tournée Clockwork Angels serait la dernière, parce que son état de santé n’était pas au beau fixe. Il fût un peu irrité du fait que ses deux comparses voulaient retourner sur la route pour fêter leur 40ème, il accepta finalement à condition que ce soit vraiment la dernière.

Voici le testament que Rush offrait à ses fans suite à ce dernier tour de piste! Enregistré au Air Canada Centre à Toronto seulement quelques heures avant leur dernier passage au Centre Bell le 21 juin 2015, spectacle que votre humble serviteur a assisté.

 

 

Le concept scénographique était comme un voyage à travers les époques du groupe de Clockwork à leur période où ils se produisaient dans les auditoriums des polyvalentes. Tout au long du spectacle des éléments des décors se transforment ; décor steampunk, sécheuses de Vapor Trails jusqu’aux amplis installés sur des chaises d’école à la toute fin du spectacle que j’ai adoré.

Le spectacle débute avec The Arnachist suivi de Headlong Flight, premier solo de Peart de l’excellent Clockwork Angels paru en 2012. Ensuite, Far Cry et The Main Monkey Business de Snakes n’ Arrow, How It Is de Vapor Trails et s’enchainent Animate, Roll The Bones et Between The Wheels respectivement de Counterparts, Roll The Bones et Grace Under Pressure et pour la toute première fois Loosing It interprété live avec le violoniste Ben Mink qui l’interprétait sur Signals .

Après un intermède de 15 minutes, un très rigolo court métrage réalisé à partir des tournées précédentes et nos compères se révèlent être de bons comédiens avec des apparitions de quelques personnalités très connues comme Peter Dinklage X-MEN, Paul Rudd Ant-Man, Ricky, Julian et Buble des Trailer Park Boys, Tom Morello de Rage Against The Machine et Les Claypool de Primus dans le clip Roll The Bones.

Lors de la levée du rideau nous avons droit à une transformation majeure de la scène et Peart nous a fait plaisir avec sa deuxième batterie à double bass drums comme dans le bon vieux temps et la pièce Tom Sawyer et YYZ de Moving Pictures, The Spirit Of Radio, Natural Science et la très rarement jouée live Jacob’s Ladder. Ensuite notre voyage à travers le temps se poursuit dans l’univers cérébrale de Hemispheres Prelude et Cygnus X-1 où Neil Peart nous démontra qu’il était toujours au sommet de son art malgré la douleur visible sur son visage!

Toujours de Farewell To King : Closer To The Heart et Xanadu Geddy utilisant sa fameuse guitbass Rickenbaker à double manche. 2112 venait clore le spectacle de façon grandiose avant les rappels.

Pour les rappels nous avons droit à Lake Side Park / Anthem en medley et pour nous dire un ultime adieu What You’re Doing et Working Man! Cette dernière était très émouvante pour les fans comme moi car nous savions que c’était la toute dernière pièce que Rush interprétait de son incroyable carrière!

En bonus sur Blue ray / DVD
One Little Victory
Distant Early Warning
Red Barchetta
sur CD
Clockwork Angels
The Wreckers
The Camera Eye
Losing It avec Jonathan Dinklag

P.S. Merci Lerxst , Professor et Dirk

Merci à Patryk Pigeon (pour sa photo) de Musik Universe

BANNIERE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
ASSISTANTE RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
RÉDAC’CHEF: GÉO GIGUÈRE

3 Comments

3 Comments

  1. Geo Giguere

    4 février 2019 at 1:03

    félicitations pour ton premier texte. C’est bien partie avec un grand Rush Junior!

    • Rojer Jr Picard

      4 février 2019 at 9:59

      Merci infiniment Géo !😊❤

  2. ricardo langlois

    4 février 2019 at 1:53

    JUNIOR, bravo pour ton premier article !!!
    je t’aime et longue vie avec la famille rock!!!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

To Top