Spectacles

Martin Deschamps 2 spectacles

À Québec et Montréal: Martin Deschamps habite vraiment son bonheur!
20 et 25 juillet 2019

          Texte : Nathalie Leblond              Photos-vidéos : D. Desmarteau

Peace, Love and Rock’n’Roll

J’ai eu le privilège d’assister à deux représentations de Martin Deschamps en une semaine… Le premier en trio acoustique qui avait lieu à Québec le 20 juillet à l’agora Girardin et le deuxième du jeudi 25 où il était full band au parc St-Jean Baptiste à Pointe-aux-Trembles.

À Québec, ce fut du rock tout en douceur, accompagné aux guitares par deux excellents musiciens, Ricky Paquette et Joémi Verdon. Ils nous ont interprété ces douces mélodies, Peaceful Easy Feeling et Heartache Tonight des Eagles, Toujours Vivant et Câline de Blues pour faire un clin d’oeil à celui qui a été pour lui une de ses plus grandes influences. De ses propres albums, l’amusante pièce Ma blonde est Tellement, où on a essayé tant bien que mal de lui donner la réplique avec nos Oh yeah, Yeah Oh … Après quelques répétitions, avec son humour, il abandonne tout sourire. Et Casanova pour la fin du spectacle. Avant de nous rencontrer juste à côté de la scène pour fraterniser avec lui, un rappel fut donné avec la pièce qui a tourné maintes et maintes fois à la radio et qui est devenue un vers d’oreille, Quand. Il n’a pas seulement joué de la basse, mais aussi admirablement bien de la slide guitar en nous livrant de bons vieux blues.

C’est suite à son passage à l’Empire des Futurs Stars en 1996 en remportant le titre du meilleur chanteur, que Martin Deschamps a vraiment ébranlé l’industrie, son talent lui a assuré cette merveilleuse carrière. En 97-98, il est honoré d’occuper au sein du groupe Offenbach la place de notre regretté Gerry Boulet au chant. Par la suite, tout s’enchaîne pour lui, en 2000 son premier album Comme je suis, le hisse au sommet des palmarès, s’ensuit des récompenses à l’ADISQ ainsi que plusieurs albums jusqu’à son dernier album intitulé Soulshine sorti en 2017, qui sont des chansons qui l’ont inspiré. Des covers comme la pièce titre de son cd de Warren Haynes, The Dock of the Bay d’Otis Redding et Steve Cropper, Black Girl avec la merveilleuse voix d’Angel Forrest, Jet Airliner que l’on a tous entendu par Steve Miller Band… et plusieurs autres interprétations.

Ce métier lui a permis de côtoyer, partager la scène et d’endisquer avec de grands artistes comme le réputé pianiste de jazz Vic Vogel, Eric Lapointe, Angel Forrest, Breen Leboeuf, Lulu Hughes et j’en passe… Des tournées partout au Canada, en France, même au Kennedy Center à Washington et à Vancouver pour chanter à l’ouverture des Jeux Paralympiques en 2010.

En 2020, Martin nous réédite l’album Comme je suis pour commémorer ses vingt ans de carrière. Avec des artistes qui viendront teinter cet album de leur propre expérience. Florence K, Éric Lapointe et bien d’autres belles surprises.

À Montréal, c’était bien différent, sur scène avec lui, vous aviez le claviériste Bernard Quessy qui rajoute à cette prestation de belles saveurs et Joémi Verdon à la batterie qui vient rythmer le tout, du rock solide à profusion.

Sur son trône pivotant, c’est vraiment lui le king du Rock n’ Roll ce soir. Straight pipe on commence le show, Comme je Suis… À nous de répliquer tous en cœur Love me Love me Baby. La foule de Pointe-aux-Trembles est en feu.. Sweet home Alabama en clin d’oeil nous garde captifs car la suite est tout aussi excitante. Peace Reggae Love donne encore plus de chaleur à cette soirée chaude d’été. Ayoye.….ça fait mal. Un solo qui grafigne le plancher exécuté par le jeune et talentueux guitariste Ricky Paquette, c’était d’une exquise sensualité. C’est viscéral, j’en ai la chair de poule. Manifestement, l’ovation s’ensuit. Casanova, Quand, ainsi de suite. Rock and Roll all Nite de Kiss en rappel met fin à cette trop courte prestation d’une heure.

À ces deux soirées, qu’on ait les cheveux rouges, bruns, gris ou blancs, on a tapé du pied et des mains, on s’est trémoussé sur nos chaises, on a dansé et chanté avec lui tous ses beaux souvenirs. C’était génial et de loin un des bons shows que j’ai vu cet été. Par reconnaissance, il a pris quelques secondes pour saluer la merveilleuse gang de Pop Rock sur le terrain qui couvre et capte cette prestation, quel gentleman!

C’était la 1re fois que je le rencontrais et le voyais en show, j’ai été séduite par son sourire, son aisance sur scène et ses petites anecdotes comiques. Et ce qui fait de lui un être unique et incomparable, c’est qu’il est doté d’une voix riche qui a du chien. Et de plus, un charisme indéniable et une attendrissante sensibilité. Il habite vraiment son bonheur. Je peux vous affirmer que Martin Deschamps, c’est vraiment un Grand Rocker au cœur tendre !

Peace, Love and Rock’n’Roll tout le monde !

Cet article est commandité par :

https://www.duplication.ca

BANNIÈRE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Photo de bannière : Denis Desmarteau

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

To Top