Spectacles

Mononc’ Serge, personnage haut en couleurs

Provocateur, caricaturiste et pertinent!
Café Campus 29 décembre 2017

Texte et photos par Muriel Massé

Mononc’ Serge était en spectacle au Café Campus vendredi 29 décembre un mois après la sortie de son nouvel album RÉVOLUTION CONSERVATRICE. C’est sa nouvelle publicité! Il se lance en politique et il est temps d’apporter du changement, pense-t-il! 

Comment se fait-il que je n’ai jamais eu l’occasion de voir Mononc’ Serge en spectacle que maintenant en 2017? Il y en a sûrement parmi vous aussi qui n’ont pas osé aller entendre ce fanfaron qui n’a pas froid aux yeux! Il s’est assumé comme un artiste authentiquement libre. Ce qui lui a permis d’écrire de provocantes et d’irrévérencieuses confessions. Je suis extrêmement ravie d’avoir pu enfin apprécier ce chanteur-musicien-auteur-compositeur- producteur ‘politico correct’ ha!ha! (vu le thème de son nouvel album). Il est un personnage haut en couleurs. Quand même spécial un bassiste, leader d’un groupe, qui chante!

Une présence artistique un peu dans l’ombre depuis sa carrière solo post-Colocs, mais combien riche et prolifique! 12 albumsstudio à son actif (https://www.mononc.com/albums-studio) et quelques centaines de spectacles en 20 ans de carrière. Je veux en connaître un peu plus sur lui, mais je ne sais trop par où commencer tellement son monde est vaste et ses inspirations surprenantes. Ça me prendrait plusieurs heures de recherches à décortiquer ce personnage provocateur, caricaturiste, humoriste, vulgaire… et pertinent! Vraiment si j’étais jeune et étudiante en littérature ou en journalisme,  je présenterais une thèse sur l’évolution de son écriture et sur son excentricité presque unique. Un p’tit génie s’y cache humblement.

Mais restons encore au temps présent.  Il est monté sur la scène du Café Campus avec ses deux acolytes Peter Paul le guitariste et Ugo Di Vito le batteur. J’étais donc toute ouïe à ce que j’allais vivre. Un défoulement total, une heureuse foule en délire. La prochaine fois, je serai peut-être avec elle dansant et sautillant. Incroyable de constater la frénésie qu’il provoque chez les spectateurs. Même ses nouvelles chansons font l’unanimité. La musique, c’est du punk-rock avec une p’tite influence presqu’heavy metal avec du bon gros trash parfois.

Vous pouvez écouter ses nouvelles chansons: iTune

On peut lui parler après le show à sa ’boutique ambulante’ où il signe nos achats, t-shirts, cd et vinyles. Sympa.

Un peu de son histoire maintenant,  c’est à l’âge de 14 ans que Serge Robert touche à une basse électrique et voilà, c’est parti. À 17 ans, il commence à joindre quelques groupes: Rivage, Anticosti, Métropole Rock n’roll où il teste ses premières chansons, Les Colocs (en décembre 1990, il devient le premier bassiste officiel de la formation mais quitte Les Colocs peu après le référendum de 1995), Quarts de Rouge, Blaireaux, Les Sportifs et le métalleux groupe Anonymus jusqu’à l’année dernière. À ses débuts on le voyait se promener dans Montréal tirant un gros instrument acoustique sur des roulettes, sa contrebasse, comme s’il promenait sa blonde à son bras!

C’est en 1996 qu’il se produit pour la première fois en solo sous le nom de Mononc’ Serge et qu’il propose ses propres chansons. Se cache sûrement sous ce surnom un homme traditionnel, simple, timide, introverti et un peu pépère! Mais sur scène, c’est là qu’il lâche son fou, dénonce les extrémistes, ridiculise acidement certaines personnalités publiques, conteste et surtout s’amuse au rythme d’une musique rock-trash et souvent distortionnée!

Il dit tout tout haut avec un humour provocateur, «tire le portrait à grands traits sans chercher à se contrôler», sans restriction. Il chante la caricature mais heureusement aujourd’hui il s’est assagi… il dit lui-même «qu’il est moins mongole qu’à trente ans!»
Semble dire plusieurs, Mononc’ Serge Robert « livre ici avec Révolution Conservatrice l’un de ses meilleurs crus avec ces musiques entraînantes, voire sympathiques, bardées de textes cinglants, pertinents, drôles et surtout bien ficelés! » Il a déjà dit  « C’est du rock de vieux fumeux de bat, quoi!! »

Il sera en show un peu partout au Québec à partir de mars 2018. Ces spectacles s’inscriront dans le cadre des activités officielles du Parti Révolutionnaire Conservateur du Québec (le PRCQ), un nouveau parti «crissement s’a coche». Pour les dates, voir la section spectacles.

C’est sûr que j’irai le voir encore une fois ou deux en spectacle et après maintes réflexions, je pense que je vais voter pour lui aux prochaines élections!

Il y avait ce soir-là en première partie du spectacle, un nouveau venu, Émile Gruff. Se fraiera-t-i facilement un chemin dans ce monde musical si féroce!  Tout de même, c’était bon!

INFOGRAPHE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
ASSISTANTE RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
RÉDAC’CHEF: GÉO GIGUÈRE

3 Comments

3 Comments

  1. Geo Giguere

    3 janvier 2018 at 8:34

    excellent article sur Mononc Serge, bravos Muriel!

    • Geo Giguere

      5 janvier 2018 at 3:35

      commentaires copiés sur site fbook de Mononc Serge et écrit par lui : J’étais lecteur du magazine Pop Rock quand j’étais ado, je me souviens encore clairement du premier numéro que mon frère avait ramené chez nous, y’avait David Gilmour sur la page couverture. J’ai appris vendredi passé que Pop Rock existait toujours, y’a plus de version papier mais ils sont sur Facebook sous le nom Pop Rock 2.0,. Et c’est toujours le légendaire Géo Giguère qui est à la barre. Une de leurs collaboratrices était à mon show au Café Campus vendredi dernier, vous trouverez ci-dessous son compte-rendu de la soirée. J’pense qu’elle a aimé ça!

  2. Geo Giguere

    5 janvier 2018 at 3:34

    commentaires copiés sur site fbook de Mononc Serge et écrit par lui : J’étais lecteur du magazine Pop Rock quand j’étais ado, je me souviens encore clairement du premier numéro que mon frère avait ramené chez nous, y’avait David Gilmour sur la page couverture. J’ai appris vendredi passé que Pop Rock existait toujours, y’a plus de version papier mais ils sont sur Facebook sous le nom Pop Rock 2.0,. Et c’est toujours le légendaire Géo Giguère qui est à la barre. Une de leurs collaboratrices était à mon show au Café Campus vendredi dernier, vous trouverez ci-dessous son compte-rendu de la soirée. J’pense qu’elle a aimé ça!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

To Top